Économie au Maghreb : une banque centrale annonce une bonne nouvelle

Des Dirhams/ Photo: © REUTERS/Youssef Boudlal

Le Maroc, à l’instar de nombreux pays à travers le monde, est confronté à une situation d’inflation généralisée qui affecte divers secteurs de son économie. Cependant, les perspectives économiques du royaume chérifien s’annoncent encourageantes à moyen terme. Selon les dernières prévisions de la Banque centrale marocaine (Bank Al-Maghrib), le bout du tunnel n’est pas loin et pourrait être atteint d’ici 2025, année pour laquelle une croissance significative est attendue.

Pour l’année en cours, Bank Al-Maghrib prévoit une croissance du PIB de l’ordre de 2,8%. Cette performance reste modeste, reflet des défis actuels, mais les projections pour 2025 sont nettement plus optimistes, avec une croissance anticipée de 4,5%. Cette embellie sera principalement attribuée aux activités non agricoles, qui jouent un rôle moteur dans l’économie marocaine.

Publicité

L’un des principaux moteurs de cette croissance sera la poursuite des différents chantiers lancés et programmés par le gouvernement. Des projets d’infrastructure et de développement économique, répartis sur tout le territoire, visent à moderniser le pays et à améliorer la compétitivité de son économie. De plus, des investissements importants sont réalisés dans des secteurs clés tels que les énergies renouvelables, les transports et les infrastructures numériques. Ce plan d’investissement multisectoriel devrait stimuler la croissance économique à long terme.

Par ailleurs, la dynamique positive des activités liées au tourisme est un autre facteur majeur de la reprise économique. Le secteur touristique marocain, qui a subi de plein fouet les conséquences de la pandémie de la COVID-19, commence à retrouver des couleurs grâce à des campagnes de promotion efficaces et à une amélioration des infrastructures d’accueil. Le retour des touristes internationaux et la croissance du tourisme interne contribuent significativement à la reprise économique.

La consolidation de la consommation des ménages est également attendue pour jouer un rôle clé dans cette reprise. La baisse progressive de l’inflation, conjuguée à des augmentations salariales, devrait renforcer le pouvoir d’achat des Marocains et stimuler la demande intérieure. La consommation des ménages, qui représente une part importante du PIB, est un indicateur crucial de la santé économique du pays.

Un autre motif de satisfaction pour les autorités marocaines est la gestion de l’inflation. Revenue à un niveau soutenable, elle permet aux ménages de retrouver un pouvoir d’achat plus stable, tout en offrant des conditions favorables à la relance économique. Cette gestion prudente et proactive de l’inflation montre les efforts déployés par le gouvernement et la Banque centrale pour stabiliser l’économie et soutenir la croissance à long terme.

Publicité

En outre, les réformes économiques et les initiatives pour améliorer le climat des affaires au Maroc ont attiré des investissements étrangers, contribuant à diversifier et à renforcer l’économie nationale. Le Maroc continue de se positionner comme une destination attractive pour les investissements grâce à sa stabilité politique, à son cadre réglementaire favorable et à ses infrastructures de qualité.

Une réponse

  1. Avatar de abdou razak adamou garba
    abdou razak adamou garba

    je voulais ouvrir la compte bancaire comment je je dois faire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité