Bénin: Rafiatou Monrou menace de sanctions les opérateurs GSM

Bénin: Rafiatou Monrou menace de sanctions les opérateurs GSM

Un audit est actuellement en cours, selon le ministre, pour vérifier la tarification des services.

Portabilité du numéro au Bénin: La méthode de Rafiatou Monrou pour inciter les Gsm à mieux faire

Le ministre de l’économie numérique et de la communication, Rafiatou Monrou, a rencontré hier mercredi 12 avril, les opérateurs GSM. Ces derniers risquent de grosses sanctions s’ils ne mettent pas en œuvre les décisions prises à l’issue de la séance.

L’heure est grave, le ton aussi. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Rafiatou Monrou, s’est voulu assez claire et ferme lors d’une rencontre tenue hier 12 avril avec les opérateurs GSM. Des sanctions devraient tomber si les opérateurs continuent à « gruger » les abonnés. Pour faire le point sur la rencontre du 10 février dernier entre le ministre et les opérateurs, ces derniers n’ont pas réussi à convaincre l’autorité de l’amélioration de la qualité des  services et de la baisse des prix promises.

Dans leurs explications, les directeurs des opérateurs MTN Moov et Glo, ont décrit un changement en mieux de leurs services avec l’acquisition de nouveaux équipements par ailleurs. Mais le ministre n’en est pas satisfaite, d’autant plus que les abonnés continuent de se plaindre.

« Les abonnés ne sentent pas encore l’amélioration que décrivent les opérateurs », a répliqué le ministre. « Il faut que les clients témoignent », a-t-elle ajouté. « Les populations continuent de ne pas être satisfaites », témoigne Hervé Guèdègbé, secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep).

Se fondant sur les plaintes persistantes des abonnés relatives aux vols de crédits et autres manquements dans les services offerts par les réseaux GSM, Rafiatou Monrou a prévenu. Un audit est actuellement en cours, selon le ministre, pour vérifier la tarification des services.

« Lorsque les résultats vont tomber, s’il y a vols ou pertes de crédits, non seulement les sanctions habituelles seront appliquées mais les opérateurs seront aussi poursuivis au niveau pénal », a-t-elle prévenu.

Aussi, a-t-elle demandé que toutes les offres des opérateurs GSM sauf les basiques, soient suspendues. Le secrétaire exécutif de l’Arcep a expliqué qu’il y a une « asymétrie d’information » relative aux offres des opérateurs GSM. Ceci représente un frein aux abonnés pour comprendre les offres, surtout en termes de coût. Et pour en finir avec, Rafiatou Monrou estime qu’il faut revoir les conditions d’autorisation des offres par l’Arcep.

Toutes les offres impossibles à tracer seront donc suspendues et ne seront autorisées à nouveau que si les opérateurs GSM réussissent à convaincre l’Arcep de leur pertinence et traçabilité. Le ministre de l’économie numérique et de la communication a demandé aux opérateurs de communiquer suffisamment sur leurs offres, afin de permettre aux abonnés d’effectuer leurs choix « en toute conscience ».

Si les décisions sont suivies, les abonnés devraient espérer une amélioration substantielle dans les offres auxquelles ils souscrivent auprès des opérateurs GSM

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Richese et humilité 6 mois

    Non seulement les réseaux nous volent mais aussi on arrive pas à avoir un bon signal pour la communication internet. au dela de cotonou la 3g flotte beaucoup ne parlons plus de la 4g. Elle disparaît a chaque minute. Chers opérateurs telecom 📡📡📡📡 vous n’avez pas assuré la couverture totale du territoire en 3g et vous courrez vers la 4g. eloignezv un peu vous de cotonou vers ouidah vous verrez que mon constact est perceptible et tangible. N’oubliez pas que la recherche de profit détériore la qualité mais plutôt que c’est la recherche de qualité qui augmente le profit.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 6 mois

    “Ce qui importe ce n’est pas d’être un homme/femme d’action, mais un homme/femme d’action UTILE. L’action utile se fait d’abord dans la pensée” René Carbonneau

    Un audit a été demandé et c’est le préalable indispensable, selon moi avant l’assaut et/ou des sanctions, actions en justice.

    J’espère qu’il sera conduit avec minutie et les preuves s’il y en a, recueillies de façon à être recevables par la Justice (civil, pénal évoqués dans l’article).

    A mon avis, il manque dans un pays où l’action associative d’ayant droits n’est pas dans les mœurs, il manque donc des rencontres organisées avec les consommateurs et un recueil méthodique de leurs plaintes. Elles serviront à étayer le dossier qui va assommer les telco, s’ils continuent à se gaver sans fournir les services attendus.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 6 mois

    Elle bavarde seulement , on attend qu’elle passe en action

  • Avatar commentaire
    rodrigue 6 mois

    des vautours vraiment. MMe La Ministre , taper seulement.

  • Avatar commentaire
    DeboutLeBénin 6 mois

    Si j’étais à la place de ces DG, je vais les inviter à observer une grève des communications pendant 72 heures et voir de quoi l’État béninois est capable. Le ver est dans le fruit. On ne peut pas, après avoir pressuré à blanc ces opérateurs, commencer par faire de faux bruits. Pourquoi n’avez-vous pas invité Libercom à cette séance ? Trouve-t-on leur crédit à acheter à tous les coins de rue ? Arrive-t-on à capter leur signal dans tous les points à Cotonou ? De quoi nous parle-t-on ? Pourquoi ce mimétisme de la part de nos autorités ? Combien de valises d’argent circulent dans ce secteur à chaque passage de ministre ? Est-ce parce que vous n’avez pas encore reçu la vôtre que vous nous distrayez ? Où sont les infrastructures sur lesquelles les opérateurs de services devront se greffer pour abaisser les coûts de communication aux abonnés ? Repenser votre politique d’investissement à la base pour permettre aux béninois d’avoir des communications de qualité à coût abordable à l’horizon 2020.

  • Avatar commentaire
    olatundji1 6 mois

    presque partout en europe avec 10 euro (soit 6500cfa)/mois vous avez de temps d’appel illimité,1000 sms ,2 giga d’internet …et au bénin avec un pouvoir d’achat moins important on rançonne les abonnés à des tarifs inimaginables …madame la ministre il faut agir au lieu de continuer touj par avertir ,,,,c’est des vautours