Football – France : fortune diverse pour les Ecureuils

Football – France : fortune diverse pour les Ecureuils

Les championnats européens sont, à quelques exceptions près, finis pour la saison 2016-2017.

1ère visite officielle de Macron : Angela Merkel reçoit le nouveau président français

Et la belle opération pour les joueurs béninois expatriés vient d’Amiens, où le club Amiens Sporting Club de Khaled Adénon, a validé le vendredi 19 mai 2017 à la 95è minute de jeu, sa montée en ligue 1. David Kiki, Djiman Koukou, David Djigla et Saturnin Allagbé avec Niort, n’ont pas eu cette chance. Montpelier avec Sessègnon, Caen avec Emmanuel Imorou et Jordan Adéoti, se sont maintenus en ligue 1 française. 

La ligue 1 et la Ligue française ont pris fin ce week-end pour la saison 2016-2017. Au terme de cette saison, nous devons faire un bilan de la performance de quelques expatriés béninois évoluant en France. La plus grosse performance vient de Khaled Adénon à l’Amiens sporting club. Au bout d’une palpitante soirée de vendredi 19 mai 2017 où les prétendants à la deuxième place de la ligue 2 sont passés par tous les états, Amiens a pu obtenir son billet pour la montée en ligue 1.

Les Amiénois ont ainsi brisé la malédiction, et accèdent à l’élite du football français, 116 ans après avoir évolué pour la majeur partie de leur histoire en ligue 2 et en national (deuxième et troisième division).

Pour Khaled Adénon, c’est un retour à la lumière. Après son expulsion du match Rwanda # Bénin comptant pour la deuxième journée des éliminatoires du mondial 2014, le dimanche 10 juin 2012 à Kigali, le joueur a été suspendu pour un an par la Fifa de toute activité liée au football. Au lieu de sombrer, Khaled a su s’armer de courage et traverser un an de calvaire.

Sa belle histoire commence à prendre corps lors dès la saison 2015-2016. Après une première moitié de saison moyenne, Khaled Adénon et ses coéquipiers se sont ressaisis et ont revu leurs ambitions à la hausse. S’en est suivi un travail acharné dont la récompense est la montée en ligue 2 après 13 matchs consécutifs sans défaite. Et les voilà en ligue 1 au terme d’une 38è journée interdite aux cardiaques, avec Khaled comme taulier de la défense (36 fois titulaires en autant de matchs joués, sept cartons jaunes reçus).

Montpellier pour sa part restera en ligue 1 l’an prochain. Avec une saison en dents de scie, les montpelliérains continueront leur aventure dans l’élite du football. Une bonne nouvelle pour les deux Béninois Steve Mounié et Stéphane Sessègnon (capitaine des Ecureuils du Bénin). Cette saison a vu l’éclosion du Béninois Steve Mounié.

A 22 ans, le jeune attaquant béninois a bouclé une saison impressionnante et attise la convoitise des grands d’Europe. Après avoir contribué au du maintien en ligue 2 de Nîmes olympique (11 buts 5 passes décisives) l’an dernier, Steve Mounié a rejoint son club formateur cette saison et est devenu un élément essentiel dans le dispositif héraultais. Avec ces 14 buts et deux passes décisives (9è au classement des buteurs), l’attaquant béninois est le meilleur buteur africain de la ligue 1 cette année. De son côté, Stéphane Sessègnon s’est vite imposé comme un titulaire dans l’effectif.

Le Stade Malherbe Caen s’est également maintenu en ligue 1. Ce maintien a été obtenu au bout de la dernière journée, dimanche 21 mai 2017 au Parc des princes. Les Caenais ont pu arracher un match nul (1-1). Pour les deux Béninois Jordan Adéoti et Emmanuel Imorou, la saison a été bien rude.

A 28 ans, le milieu de terrain béninois Jordan Adéoti a joué 27 matchs (2119 minutes) cette saison où il n’a été que quatre fois remplaçant. Il est bien en dessous de sa performance de la saison dernière où il a joué 32 matchs. Cette saison, il a délivré une seule passe décisive et écopé de trois cartons jaunes. Son coéquipier et partenaire en sélection Emmanuel Imorou n’a pas eu la même chance.

Annoncé comme un talent sûr, l’international béninois (28 ans) ne parvient toujours pas à montrer la dimension de son art. Toujours à l’infirmerie, Imorou n’a disputé que neuf matchs cette saison (700 minutes) dont huit en tant que remplaçant. Il doit travailler cette fragilité qui l’empêche d’enchainer 20 matchs de suite s’il veut rester au haut niveau.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Suite 5 mois

    LnT Koukou n’est plus à Niort.