Bénin: Talon paie les préfets 10 fois plus cher que Yayi

Bénin: Talon paie les préfets 10 fois plus cher que Yayi

Que c’est beau et juteux d’être préfet sous la rupture. Alors que la grande masse des agents permanents de l’Etat et des populations en général se plaint de l’amenuisement de leurs avoirs, les préfets eux n’ont pas de quoi se plaindre.

An 1 de gouvernance Talon au Bénin : L’analyse de Dr Albert Hounou

Ils se frottent même les mains d’être tombés sur une sinécure. Un salaire astronomique qui les met à l’abri du besoin et les propulse au rang des hommes « huppés » de la république.

Par décret N°2017-042 du 25 janvier 2017, le Chef de l’Etat a fixé des salaires mirobolants pour les douze préfets. Tenez, à l’opposé du régime d’austérité imposé aux autres fonctionnaires, les douze préfets reçoivent un salaire qui avoisine, avec les indemnités plus de 2 millions sans oublier les frais de renseignement de 2250000F, 1500000F pour les frais de représentation, 726243 F pour les indemnités de sujétion, 300L de carburant, sans oublier la prime unique d’installation qui est de 5 millions.

Avec tous ces avantages, les salaires des préfets passent du simple à la dizaine en comparaison avec ceux des préfets du temps de Boni Yayi. En effet, sous l’ancien président de la république, les salaires des préfets variaient entre 250.000F et 350.000F pour les mieux lotis. Quant aux frais de renseignement, ils étaient payés par trimestre et étaient de 2 millions pour les deux départements, soit un million par département.

« C’est quelques mois avant le départ de Yayi et après négociations, qu’une décision du Conseil des ministres l’a renforcé en l’élevant à 5 millions par trimestre pour les deux départements, soit 2,5 millions par département », précise un ancien préfet.

En période électorale et au début du quinquennat, il était question de réduire le train de vie de l’Etat en faisant des économies à l’Etat. Le régime avait d’ailleurs essuyé de vives critiques à ce propos. Aujourd’hui, on observe que la situation s’est aggravée sous Talon, et qu’il a fait grimper des salaires « politiques »

Commentaires

Commentaires du site 27
  • Avatar commentaire
    Jaidit 6 mois

    C’est du délire…
    Les prefets au Bénin gagnent mieux que ceux de France:
    https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-prefet-emploi-fonctionnel/0/5838.htm

    Cela ne peut pas continuer comme cela. Cette dérive n’a que trop duré.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 6 mois

    Avons-nous perdu le contrôl et la supervision de comment doit fonctionner notre Etat?

    Quel est cet Etat dans lequel le Président de la République peut prendre décret et fixer des salaires de complaisance à ceux qu’il veut s’attacher?

    N’y a-t-il pas une Institution dans la République qui fixe les salaires dans la fonction publique par la loi et par un barème élaboré en la matière depuis le planton jusqu’au Président de la République et ses ministres? Négotiable de temps en temps selon la prévision des lois.

    Reveillons-nous et ouvrons les yeux et informons-nous de comment cela se passe dans les pays avancés.

    Si le chancelier du Gouvernement allemand pouvait prendre décret et fixer les salaires de ses ministres, ceux-ci et lui-même seraient déjà mieux ou aussi rémunérés que les barons industriels ou les directeurs des Banques en Allemagne. Mais tel n’est pas le cas.

    Les impôts payés par les contribuables ne sont pas destinés pour payer des salaires oppulants de complaisance dans l’administration.

    Raison pour laquelle, seuls les gens issus des milieux modestes deviennent fonctionnaires, dans la haute Administration Allemande.

    Si la constitution du Bénin comme celle de la France et des Etats Unis accorde au Président de la République le prerogatif de nommer et de remercier les ministres et les grands commis de l’administration, la constitution n’a jamais dit que le Président de la République puisse prendre des décrets et fixer les salaires.

    Il peut y avoir des postes éminemment politiques. mais leurs rémunérations devraient être aussi opérées par la même Institution neutre, prévue par la loi.

    Car si l’on doit accepter cela, il n’y a plus lieu de s’étonner que tout le monde s’en presse de faire allégeance au Président dès qu’il est élu et que la soi-disante “mouvance présidentielle” se constitue.

    Que devient alors la séparation des pouvoirs dans l’Etat quand le Chef de l’exécutif detient ce pouvoir de partager de l’argent et de pouvoir se faire soumettre qui que ce soit.

    Et qu’est-ce qui justifie cet état de chose?

    Des ministres qui touchent 8.000.000 voire 16.000.000.de salaire par mois,
    les députés touchent 5.000.000 FCFA par mois

    les préfets qui touchent 5.000.000 par mois

    les sécrétaires généraux des préfectures qui touchent 2.000.000 par mois

    des chargés de mission qui touchent 1.500.000fCFA par mois,

    pendant que les professeurs d’université sont à 270.000 FCFA par mois.

    Dans un pays où le SMIG est fixé à 40.000 FCFA.

    C’est une folie de démesure que l’on doit vite arrêter.

    Il doit être à présent clair pour chacun: Le mal est là: Les mieux-placés dans le sphère de l’Etat (les ministres, les députés, les préfets, les Chefs des institutions, hauts fonctionnaires, les grands commis de l’Etat Avec le Chef de l’exécutif) se partagent entre eux les impôts des contribuables avec les quelques aides qui vont vers notre pays. Et si cela ne suffit pas, ils font des prêts au nom de notre peuple afin de mener une vie dans l’oppulance pendant qu’ils ne cessent de nous dire qu’il manque des ressources nécessaires pour construire des écoles, des hôpitaux, des centres de santé et donner aux populations l’assurance- maladie.

  • Avatar commentaire
    Houehoue 6 mois

    La crise economique du Benin.

  • Avatar commentaire
    ADAM 6 mois

    J’aviserai

  • Avatar commentaire
    Magbedo 6 mois

    J’avais toujours pensé que Marcel ZOUMENOU,est un bon analyste. Mais malheureusement je constate qu’il fait toujours les à moitié. C’est une bonne chose que de vouloir bien informer les lecteurs. Mais lorsque c’est fait à moitié c’est destructeur tant pour le lecteur qui met immédiatement en doute ses propres acquis en informations, et pour celui de qui on parle qui a ses convictions.

  • Avatar commentaire

    Un président qui roule à contresens des priorités des citoyens et pire il organise un hold up de l’argent des citoyens béninois.

  • Avatar commentaire
    NEGUS 6 mois

    Bonjour Cher Journaliste,

    Je veux croire que le Président TALON a augmenté le salaire des Préfets, mais je souhaiterais connaitre le contenu du décret YAYI que celui – ci décret N°2017-042 du 25 janvier 2017 vient abroger.
    Merci pour la compréhension.

  • Avatar commentaire
    Septime Potan DAUDET 6 mois

    A Patrice TALON – Président de la République du BENIN – REPONDEZ !
    Quand vous avez accédé au pouvoir en Avril 2016, vous avez déclaré que le train de vie de l’Etat était trop élevé et que vous allez le réduire et fait faire des économies à l’Etat. Formidable n’est-ce pas ? Mais voici le bilan de vos actes dans ce domaine. Incroyable mais vrai.
    1 – Salaire des ministres : jusqu’en Avril 2016 : 1.800.000f/mois – Aujourd’hui 8.000.000f/mois soit une progression vertigineuse de plus de 100%. Ahurissant !
    Q 1 – : Est-ce une réduction de train de vie de l’Etat ou son augmentation ?
    2- Parmi les ministres du gouvernement de la rupture, il y a un qui perçoit par mois 16.000.000 de francs en l’occurrence le Ministre des affaires étrangères soit 8 X PLUS du salaire de référence : 1.800.000f. Invraisemblable !
    Q 2 – Au nom de quoi dans le même gouvernement un ministre gagne huit plus avant et, de nos jours, deux fois plus que ces collègues ?
    3 – Avant Avril 2016 aucun préfet n’avait un million de salaire. Depuis Janvier 2017, le salaire mensuel des préfets est passé à 5.000.000f/mois, multiplier par 5, donc une progression géométrique inacceptable (voir le décret portant nouveau régime indemnitaire des préfets, SGD, et CM en RB) pris par le gouvernement de la rupture.
    Q 3 – Est-ce votre manière de faire de l’économie au peuple ?
    4 – Avant la prise de fonction du président Talon, les secrétaires généraux des départements n’ont jamais perçu un salaire supérieur à 500.000f/mois, mais depuis janvier 2017, le gouvernement de la rupture les paient plus de 2.000.000f/mois. Il en est de même des modestes chargés de missions des préfets qui perçoivent aujourd’hui plus de 1.500.000f/mois
    Q 4 – Ces hausses vertigineuses constituent toujours des économies à vos yeux à la fois au regard de votre double casquettes – homme d’affaires et chef d’Etat ?
    5 – Par ailleurs, il faut noter que la nomination des chargés de mission dans le littoral préfet est illégale pour indisponibilité de ces potes de CM. La loi sur la décentralisation est très claire là-dessus. Cotonou, Département commune, la tutelle doit être exercée par le préfet lui-même. Lire la loi pour plus de détails. Mais malheureusement on dilapide 1million 500.000 fois deux = 3.000.000f gaspiller/mois pour un poste qui n’existe pas. Incompréhensible.
    Q 5 – C’est sûrement une de vos manières aussi d’économiser pour le pays ?
    6 – Les pauvres fonctionnaires dont le candidat Patrice Talon avait qualifié leurs salaires de dérisoires attendent toujours l’augmentation des salaires à eux promis. Mais pendant qu’on a multiplié les salaires des hommes politiques par 4 pour certains et par 8 pour d’autres, Talon décide de leur couper les accessoires de salaire et qui faisait partie du salaire ”dérisoire” au motif que c’est du gaspillage. Injustice totale.
    Q 6 – Je veux vraiment comprendre, à quand la multiplication par 4 aussi des salaires des fonctionnaires jugés dérisoires par Talon lui-même ?
    7 – Curiosité inexplicable, pendant qu’on a soufflé dans toutes les trompettes que les primes et surtout les grosses sont du gaspillage pour la République et qu’il faille les couper pour diminuer le train de vie de l’Etat, on octroie allègrement des émoluments fantaisistes aux princes de la cour du roi. De la discrimination !
    Q 7 – Décidément, les enfants du Bénin ne sont plus égaux sous la rupture, le creuset se creuse davantage avec la majorité du peuple confinée dans la démesure de la misère.
    Ceux qui critiquent le chef de l’Etat ne sont pas ses ennemis. Ils ont un seul objectif, demander au chef de l’Etat de tenir ses promesses et d’être juste. Bonne journée Monsieur le Président mais retenez comme leçon du jour qu’une partie d’un peuple peut être amnésique un temps mais pas tout un peuple tout le temps. *Winner SATCHIKA*

    • Avatar commentaire
      aziz 6 mois

      mon frere septime..!!!

      D’abord.pour se faire comprendre..on a pas besoin d’etre long..sinon le message..ne passe pas..

      De plus ..l’erreur..de beninois…c’est d’etre des gens…qui ne savent pas qui ils ont…

      quelqu’un..qui roule..en voiture..bentley…s’habille de façon..m’as tu vu..n’est pas du meme monde…que 99 des beninois…et c’est normal..qu’il paie..des gens…sortis du néant..à des sommes…qui dépassent l’entendement…

      C’est un acte..politique..

      Et pourtant…pour le gui(akassa) et le moyo pimenté..qu’on doit servir…aux enfants à midi…avec quelques poissons chetifs…agadjavi tundé,franck,joe,seigni….et quelques tondus du forum….se bagarrent chaque matin…avant de sortir…avec leurs femelles

      Et ce sont ces derniers qui défendent l’imposture dans ce forum

      • Avatar commentaire
        Septime Potan DAUDET 6 mois

        Regarde bien ce n’est pas moi qui écrit j’ai transféré le texte d’un Monsieur: WINNER SATCHIKA. Je le soumet pour savoir si tout ce qu’il dénonce est juste.

  • Avatar commentaire
    zav 6 mois

    Talon prepare sa reelection exactement comme Biya a ligotté toute l’administration au Cameroun. Ouvrez les yeux

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 6 mois

    Une subtile manœuvre politique qui risque de replonger le front social dans ses travers d’antan. On dirait que le rejet du projet de révision de la constitution a transformé Talon en un cafard dépourvu d’antenne qui empile maladresse sur maladresse. Vivement qu’il retrouve ses esprits.

    • Avatar commentaire
      Amaury 6 mois

      @Agajdivi…,

      C’est le propre de ceux qui sont atteints du syndrome de premier de la classe et qui ne connaissent pas le mot échec. Dès le premier, ils ne se retrouvent plus.

      Que les mânes de nos ancêtres aillent à son secours pour qu’il retrouve vraiment ses esprits. Sinon….

      • Avatar commentaire
        Amaury 6 mois

        @Agadjavi…,

        C’est le propre de ceux qui sont atteints du syndrome de premier de la classe et qui ne connaissent pas le mot échec. Dès le premier, ils ne se retrouvent plus.

        Que les mânes de nos ancêtres aillent à son secours pour qu’il retrouve vraiment ses esprits. Sinon….

        • Avatar commentaire
          SEGNI 6 mois

          Tu parles de travers comme Agadjavivi. C’est un poste politique le préfet. Il peut être payé comme un ministre ou un président d’institution!

          • Avatar commentaire
            Amaury 6 mois

            @Sègni,

            Tu as raison de dire que le décret est avant le rejet mais n’as-tu pas remarqué le comportement de notre président depuis le rejet ? Aucun changement ?

            Même si c’est un poste politique, pourquoi Pata nous dit qu’il faut faire des économies, supprime tous les avantages accessoires des fonctionnaires, fixent de gros salaires pour ceux qu’ils nomment et veut recruter des étrangers à prix d’or ?

            Ne fuis surtout pas mes questions sinon je vais te rechercher comme @aziz recherche les gens et te donner des coups de sohounkpaka pour désertion.

          • Avatar commentaire
            aziz 6 mois

            Amaury…!!!

            Il faut utiliser…des termes appropriés..pour le cas..de seigni

            c’est un ennemi combattant….et doit etre traité pour terrorisme…

            Le mieux…c’est de voir s’il n’ a pas une barbe ostentatoire…

            Dans ce cas de figure…c’est n’est pas le sopkaka…il faut tirer ..à vue

          • Avatar commentaire
            Septime Potan DAUDET 6 mois

            Avec des gars comme Segni qui n’ont que l’insulte dans leur bouche comment veux-tu qu’on viennent débattre de choses sérieuses ici ? C’est dommage !

    • Avatar commentaire
      SEGNI 6 mois

      Ignorant! On dit un décret signé en janvier 2017, quel rapport avec un rejet de reforme d’avril de la même année. Incondescendant!

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 6 mois

        Insultes moi si ça peut te consoler. Nous avions tous contribué à ériger un fétiche qui est en train de se dresser contre nous si on y prend garde.Si tu ne veux pas l’admettre c’est ton problème.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 6 mois

    Personnellement j’appelle ça une revue inappropriée à la hausse des salaires des Préfets. Du moment ou on a imposé un régime d’austérité aux autres fonctionnaires, cela devrait se faire sentir sur tous les salaires.
    Les stratégies pour le prochain quinquennat en 2021 sont ainsi mises en route qu’on veuille le croire ou non. Et tant pis pour nous! On l’aura voulu pour avoir transformé un Homme d’affaires de passage en un Homme politique qui ménage déjà sa monture pour la prochaine échéance de 2021.
    Bientot ce sera le tour des Députés, des Maires, Conseillers, Chefs d’arrondissements et Chefs quartiers.
    Le Bénin n’est pas si pauvre mais c’est son intelligentsia qui est extremement pauvre d’idées et d’actions utiles.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 6 mois

      Merci @P T 1er, il est libre de payer combien à qui il veut!
      Où sont ceux qui parlent lorsque les enseignants du supérieur sont à l’exponentiel alors que ceux du primaire et secondaire logarythmiques!

  • Avatar commentaire
    Gombo offline 6 mois

    On voit comment le braqueurs Talon veut gagner les elections!
    En faisant distribuer des billets de banque par ses prefets …
    On nous parle d’austerite, on emprunte tous les mois pour distribuer des millions aux deputes et prefets commis aux basses besognes !
    Pauvre pays !

    • Avatar commentaire
      SEGNI 6 mois

      Sale gombo irrespectueux et irrévérencieux délinquant! S’agit-il de ton argent?