USA : James Comey, l’ancien directeur du FBI charge Donald Trump

USA : James Comey, l’ancien directeur du FBI charge Donald TrumpAFP/GETTY IMAGES

Sa réaction était très attendue. Comme prévu, James Comey, ancien directeur du FBI n'a pas été tendre envers le président américain, Donald Trump. Et pour cause, il a dénoncé l'attitude de ce dernier.

Corée du nord : Donald Trump critique sans ménagement la Chine

Aux Etats-Unis, James Comey, l’ancien directeur du FBI s’est livré face au sénat américain sur plusieurs sujets notamment son licenciement et ses rapports avec le président Donald Trump. 

Celui qui a été limogé par le nouveau président américain n’a pas du tout été tendre avec lui. Et on pouvait s’y attendre.

James Comey dénonce des «des mensonges purs et simples»

L’ancien directeur du FBI a en effet dénoncé des mensonges purs et simples de la part de l’administration Trump. Menacé indirectement par Donald Trump il y a quelques semaines sur twitter, M. Comey a déclaré que des mensonges avaient distillés à la suite de son licenciement. Tout en refutant les arguments du président concernant son licenciement, il a déclaré que lui et le FBI ont été diffamés.

Quant à ses rencontres avec Donald Trump, il n’a pas caché ses intentions :

J’étais sincèrement préoccupé par le fait qu’il pourrait mentir sur la nature de notre réunion. Alors j’ai pensé qu’il était vraiment important de garder des traces (…) Je savais qu’il pourrait arriver un jour où j’aurai besoin de traces de ce qui s’est passé non seulement pour me défendre mais pour protéger le FBI.

Pour lui, si Donald Trump possède des enregistrements, il serait temps qu’il les rende publics. Cependant, il a tenu à dire que le président a insisté pour que l’enquête sur Michael Flynn soient abandonnée.

Des révélations qui compliquent la situation pour le président américain très critiqué après le licenciement du directeur du FBI.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 2 mois

    Vivement que cela arrive au Bénin. Quand le président se lève pour licencier successivement des DG et autres personnalités administratives, il faudrait qu’il y ait une audition publique de ces personnes pour qu’on sache les raisons. La Démocratie est le pire des systèmes au monde. On demande au peuple d’élire celui qui va conduire sa destinée. Mais une fois celui-là élu, même s’il devient un bourreau pour ce peuple, il n’y a plus de mécanisme simple pour le démettre de ses fonctions. Il faudrait qu’on trouve enfin un mécanisme pour inquiéter nos Chefs d’État. Non ce n’est pas normal. Autant le peuple leur doit respect, autant il devrait également craindre le peuple, sans que celui-ci ne descende dans la rue pour servir de canons à chair.

  • Avatar commentaire
    Amaury 2 mois

    On ne peut que s’attendre à cette situation lorsqu’on élit quelqu’un qui n’a aucun sens de l’Etat. Gérer les affaires, ce n’est pas gérer une administration avec une séparation de pouvoirs claire et des règles strictes à respecter.

    Nous y sommes aussi mais pas ENCORE à ce point, heureusement.