Santé : « 1 béninois sur 4 a une pression artérielle élevée » selon Didier Agossadou

Santé : « 1 béninois sur 4 a une pression artérielle élevée » selon Didier Agossadou

Réduire la prévalence des maladies non transmissibles au Bénin est un impératif pour les acteurs du système sanitaire. Raison pour laquelle les autorités déconcentrées, les cadres du ministère et les partenaires techniques se sont donnés rendez-vous à Cotonou ce jour.

Santé sexuelle au Bénin: remise en service de la ligne jaune 96 00 00 01

Ceci dans le cadre des assises techniques sur le sujet. Selon le représentant du ministre de la santé présent à ces assises, Didier Agossadou, les résultats issus de l’enquête nationale « Steps » de 2015 sur les maladies non transmissibles inquiètent.

Il fait savoir qu’ « un béninois sur quatre a une pression artérielle élevée, un béninois sur huit a une glycémie plus élevée ». La situation étant alarmante au Bénin, il urge que des actions soient menées pour réduire le taux de prévalence des maladies non transmissibles.

D’un autre côté, il faut préciser que les lourdes charges qu’elles occasionnent peuvent être contrôlées par des actions de prévention des facteurs comportementaux tels que la consommation du tabac, la consommation nocive d’alcool, la faible consommation de fruits et légumes et le manque d’activité physique modérée et régulière.

C’est dire que l’alimentation déséquilibrée et l’inactivité physique sont des facteurs qui favorisent la maladie. A cela, il faut ajouter la consommation des huiles alimentaires

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 1 mois

    Pourquoi s’étonner d’un tel constat. La bière et les alcools forts s’ajoutent à la mal bouffe pour créer cette hypertension qui touche au moins 25% de la population. De façon générale extrême pauvreté et hypertension artérielle vont de pair dans toutes les sociétés modernes en Europe comme aux Etats-Unis et en Asie.