Bénin: Des agents de santé en poste à la frontière d’Hillacondji révoqués pour rançonnement

Bénin: Des agents de santé en poste à la frontière d’Hillacondji révoqués pour rançonnement

Le ministère de la santé vient de limoger plusieurs agents coupables de rançonnement à la frontière d'Hilla-Condji dans le département du mono. Ces agents étaient précédemment chargés de la surveillance sanitaire au niveau de ce poste frontière.

Frontière Bénin-Togo : L’équipe du commissariat d’Hillacondji mutée pour corruption

A en croire le Dr Etienne Etienne Hounkonnou interrogé par l’ABP – directeur départemental de la santé qui a appliqué ces sanctions- ces agents indélicats sont passés maître dans l’art de réaliser de faux carnets de vaccination aux usagers de la frontière, leur administrant des soins parallèles à ceux exigés par le ministère de la santé. L’argent des soins allait donc directement dans leur poche.

Les plaintes des usagers de ce poste frontière ont permis au ministère de la santé de démasquer ces individus et de les déposséder de leurs fonctions a affirmé le Dr Etienne Hounkonnou.

Afin de pallier au vide créer par le départ de ces agents, les autorités de la zone sanitaire du mono ont installé une nouvelle équipe provisoirement. Cette équipe continuera de soigner les usagers de la frontière et les populations de la région en attendant que le ministre de la santé ne régularise la situation.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Marc Agbodji 4 mois

    Ces escrocs se faisaient facilement d’argent. Et si tu n’as pas de l’argent, il te serait très difficile de traverser la frontière pour le Togo. C’est une décision a salué. Par ailleurs, il faut que les agents de santé qui sont invités à assurer leur intérim se mettre au sérieux et travaillent pour le bien-être des voyageurs

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 4 mois

    Bénin: Des agents de santé en poste à la frontière d’Hillacondji révoqués pour rançonnement
    AVEC TALON , IL FAUT FAIRE TJOURS ATTENTION ET NE JAMAIS PRENDRE POUR SAINT OU BIBLE TOUTE DECLARATION VENANT DE LEUR CAMP DITE RUPTURE.
    SI CES AGENTS LIMOGES CHANTAIENT LES LOUANGES DE TALON, ILS SERAIENT A LEURS POSTES.
    NOUS N’AVONS PAS ECOUTE L’AVIS DES LIMOGES, DONC LES CRITIQUER DONNERAIT DE L’EAU AU MOULIN DU MINISTRE TORTUE DE TALON .
    SI YAYI BONI AVAIT DES MINISTRES VENTILATEURS, TALON A DES MINISTRES TORTUE AVEC ZERO REALISATION AU COMPTEUR A PART LA CHASSE AUX SOGLOS ET LA DESTITUTION DES MAIRES .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 mois

    Si les es.c.rocs de en haut d’en haut grouillent , pourquoi les petits d’en bas ne feront-ils pas ?

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 4 mois

    Les agents a l’aeroport de cadjehoun font pareil..Il faut ouvrir les yeux la aussi

  • Avatar commentaire
    Maou 4 mois

    Les agents de santé aux frontières béninoises pour contrôler les carnets de vaccination. Il faut tous les éloigner de nos frontières. Un pays sérieux où il y penurie d’agent de santé ne peut se permettre un tel mauvais usage de ressources humaines dans le domaine sensible de la santé publique. Le vrai mal c’est que ces infirmiers il y en a partout à chacune de nos frontières. À l à frontière benin- Togo de Ouake, je m’étais formellement opposé à leur rançonnement. Le toilettage doit être fait partout. L présence des gents de santé ux frontières pour contrôler les carnets de vaccination frise le ridicule.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 4 mois

    Une pratique detestable; disons un crime. Â l’opposé de la déontologie de cette profession noble.
    Mais; la cause est profonde, la rémunération des agents de santé et des autres salariés du pays en général.
    Le changement d’équipe ne changera pas la donne et ne mettra pas fin à cette pratique que nous dénonçons tous et qui exige des sanctions disciplinaires. Pas le limogeage des contrevenants,
    Que voulez-vous qu’ils deviennent ???? Un peu d’humanité monsieur le ministre.
    Quand même !!!!!!!!

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 mois

    Au Benin tout dépositaire d’une parcelle de la puissance publique detrousse les caisses de l’Etat, rançonne les pauvres populations, brade les terres du domaine public, organisé des concours frauduleux au profit de leurs familles…..A défaut de l’eradiqier, prions le President de la Reoublique de sanctionner sans pitié. ….en les jetant à la mer……

  • Avatar commentaire
    Karl 4 mois

    Humm Béninois, même devant un cadavre, ils veulent toujours se faire de l’argent. J’ai horreur de ces comportements. Avec ces comportements, Talon ne va plus hésiter à privatiser le secteur de la santé déjà dans son viseur. Peu importe vos cris de lamentations.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 mois

    commentaire supprimé