Hépatites virales: L’alliance Abosch-vi lance 15 jours de sensibilisation pour enrayer le mal

Hépatites virales: L’alliance Abosch-vi lance 15 jours de sensibilisation pour enrayer le mal

L’Alliance béninoise des organisations de la société civile contre les hépatites (Aboschvi), a procédé le vendredi 04 Août dernier au lancement officiel d’une campagne de quinze (15) jours contre les hépatites virales.

Séminaire parlementaire sur le tabac et les hépatites B et C au Bénin : Des chiffres alarmants

La cérémonie de lancement qui s’est déroulée au palais des congrès de Cotonou a connue la présence du ministre de la santé et du représentant résident au Bénin de l’Oms.

L’Alliance béninoise des organisations de la société civile contre les hépatites (Aboschvi), a décidé de faire de l’éradication des hépatites virales au Bénin, un objectif à atteindre. Elle organise à cet effet, depuis le 28 juillet 2017, date la journée mondiale de lutte contre les hépatites virales, une campagne de sensibilisation et de dépistage gratuit de 15 jours à l’endroit de la population béninoise. Le lancement officiel de cette initiative a connu la participation du ministre de la santé, Alassane Séidou, et du représentant résident au Bénin de l’Oms, Jean Pierre Baptiste, venus soutenir l’événement.

A en croire le professeur Nicolas Kodjo, point focal de la lutte contre l’hépatite au Bénin et Président de l’Alliance Aboschvi, plus de 1300000 personnes sont atteintes d’hépatite au Bénin, selon le rapport 2O15 de l’Oms. 9,9% de Béninois sont atteints de l’hépatite B, et 10% de l’hépatite C, toujours selon le même rapport. Mais, le pire c’est que très peu s’en rendent compte avant que ce ne soit à un stade avancé où on ne peut presque plus rien faire. C’est donc dans le but de lutter contre cet état de chose que la présente campagne est lancée.

Une politique nationale de lutte contre les HV requise

D’après le Coordonnateur de l’Ong ‘’Autre vie’’, Romuald Dovoessou, l’évolution du mal est sans cesse croissante, et les malades, victimes de stigmatisation, sont également confrontés au manque de personnel qualifié et capable de les prendre en charge. Il appelle l’Etat à jouer sa partition en mettant notamment sur pied une politique nationale de lutte contre les hépatites virales, et un cadre juridique contre les stigmatisations. Pour Romuald Dovoesso, le gouvernement doit aussi rendre le dépistage plus accessible aux populations et rendre obligatoire la vaccination dès la naissance.

Allant dans le même sens que le Coordonnateur, le Représentant résident au Bénin de l’Oms, Jean Pierre Baptiste, à exhorter le gouvernement à développer l’accès aux services et aux médicaments pour ceux qui en ont besoin, afin d’exterminer ce mal silencieux qui est aujourd’hui la première cause de décès au monde, et qui a fait en 2015 plus de 136 000 morts, rien qu’en Afrique.

Procédant au lancement officiel de la campagne, le ministre de la santé Alassane Séidou a rassuré l’assistance sur l’importance qu’accorde le gouvernement béninois à la lutte contre le fléau. Il a annoncé l’adoption, très bientôt, du plan stratégique global de lutte contre les hépatites virales par le Bénin.

Les participants au lancement ont pu à la fin de la cérémonie bénéficier gratuitement d’un dépistage de l’Hépatite C

Commentaires

Commentaires du site 0