Tournoi international des zones 2 et 3 de handball : La compétition a démarré hier lundi

Tournoi international des zones 2 et 3 de handball : La compétition a démarré hier lundi

Co-initié par la Confédération africaine de handball (Cahb) et la Fédération française de handball (Ffhb), le tournoi international des zones 2 et 3 a démarré ce lundi 25 septembre 2017 au palais des sports du stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou.

Tournoi zones 2 et 3 de handball: La compétition démarre ce jour

C’est le ministre des sports Oswald Homéky qui a lancé la compétition en présence du président de la Cahb, Arèmou Mansourou, et des deux experts de la Ffhb. C’est par un défilé des six délégations présentes qu’a débuté la cérémonie officielle de lancement du tournoi international zones 2 et 3 de handball. Ensuite, le président de la fédération béninoise de handball Antoine Bonou a salué toutes les nations venues au bénin.

Il a rappelé qu’il y a trois mois que son bureau est allé voir le ministre pour qu’il défende la candidature du Bénin. Car entre temps, la confédération africaine de handball a disqualifié le Bénin pour non conformité des infrastructures. Il a donc remercié le ministre et le président de la Cahb, Arèmou Mansousou. Le ministre Oswald Homéky a reprécisé sa volonté d’inscrire le handball béninois dans le concert des grandes nations. Il a relevé que si le Bénin a accueilli cette compétition, c’est grâce au dynamisme du président de la Fbhb, Antoine Bonou.

Une bonne entrée en compétition pour les Béninoises

En match d’ouverture de ce tournoi des zones 2 et 3 destiné aux équipes cadettes, le Bénin a joué le Niger. Après un début de match poussif avec des joueuses trop stressées, l’équipe du Bénin a retrouvé ses marques au bout de 15 minutes de jeu. Menée (4-2) avec deux joueuses ayant écopé d’une pénalité de deux minutes chacune, l’équipe béninoise a évolué à 5 contre 7. Mais progressivement, les poulains de l’entraîneur Grégoire Omore reviennent dans le match et égalisent à quatre partout, après 16 minutes de jeu. Dès lors, les cartes sont rebattues et le Bénin a pris de l’avance dans cette rencontre pour mener le Niger (14-7) à la mi-temps.

La reprise n’a rien changé à la domination des Béninoises sur des Nigériennes, qui avaient du mal à garder le ballon. Et donc, les joueuses du Bénin emmenées par Blandine Guédézoumè et Laurence Hounmè (meilleures marqueuses avec 5 buts chacune), vont continuer leur marche vers l’avant. Elles ont montré une certaine efficacité dans les contres. Sur l’ensemble de la rencontre, elles ont eu 26 contres attaques et en ont assuré 18 (18 buts marqués sur les 26 contre-attaques). Le Bénin gagne cette première rencontre (26-11). Ghana 37-16 Mali.

Avant cette rencontre et la cérémonie officielle d’ouverture, le Togo et le Burkina-Faso ont joué. Les Togolaises ont été balayées par les Burkinabès (10-41). A noter qu’à la réunion technique tenue ce lundi matin, il a été retenu que la compétition se déroule en championnat linéaire.

Quelques réactions après le match officiel d’ouverture

Léonce Linta, entraineur adjoint du Bénin

«Nous devons juste nous réjouir de la victoire et garder la tête sur les épaules. On a eu un peu chaud au départ. Les filles étaient un peu stressées. Ce sont des cadettes et 95%, c’est leur première compétition. Donc au départ ça a été difficile. Mais grâce aux consignes, vous avez vu comment ça s’est passé. Elles sont revenues dans le match. Les objectifs sont clairs et non négociables : c’est remporter le trophée et je pense que nous avons travaillé à cela. Nous y parviendrons.».

Guédézoumè Blandine, capitaine de l’équipe du Bénin

« Je suis satisfaite. C’est notre premier match et au début ça n’a pas été facile. Parce qu’on est stressé. Puis les coachs nous ont rappelés à l’ordre et on a gagné ce match. Mais il reste des matchs et on promet par la grâce de Dieu d’avoir la victoire.».

Samira Ibrahim, capitaine de l’équipe du Niger

«D’abord je voudrais féliciter mes amies. On a joué contre des vieilles. C’est une équipe très jeune, mais on n’est pas prêtes à abandonner. On ira jusqu’au bout. On va continuer à travailler. L’équipe béninoise n’est pas mal.».

Sidikou Aboubacar, entraîneur de l’équipe du Niger

«Les enfants n’ont pas démérité. C’est quand même leur première participation et la majorité des filles a entre 15 et 16 ans. Elles n’ont pas démérité, elles ont bien fait. Le seul problème c’est la compétition. Donc elles n’ont pas su garder les ballons. L’équipe béninoise est mieux préparée que nous. Elle a joué avec la contre attaque. On va essayer de corriger.».

Oswald Homéky, le ministre des sports du Bénin

«D’abord, c’est un plaisir pour moi de voir mon pays le Bénin accueillir une compétition comme celle là qui rassemble plusieurs pays venus de la zone 2 et de la zone 3. Et puis, c’est une belle entrée en compétition pour ces jeunes filles qui ont gagné ce match en battant le Niger. C’est une belle revanche par rapport à hier (dimanche 24 septembre 2017, Ndlr) à la coupe de l’Ufoa, où nous avons été battus par le Niger. Mais, je veux dire que je suis d’abord fier que toutes les deux équipes se soient bien comportées et très heureux pour le handball béninois. Je veux féliciter une en fois encore les joueuses l’encadrement technique et les responsables de la fédération. Je veux remercier la Confédération africaine de handball et la Fédération française de handball qui organisent cette compétition, et demander à tout le public béninois de venir au palais des sports du stade Mathieu Kérékou de Kouhounou. L’entrée est libre et gratuite. Ça fait longtemps que le Bénin n’a plus organisé une compétition de ce genre. Nous reprenons avec les bonnes habitudes. Venez encourager nos filles, venez profiter du sport. Le Bénin est un pays de talents, l’Afrique a des talents et la fête sera belle. J’espère que le Bénin remportera la victoire finale. »

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    MAZE 4 semaines

    Le coach Léonce Linta, entraineur adjoint du Bénin affirme que les joueuses béninoises sont des cadettes mais la capitaine nigérienne affirme que les Béninoises ont des vieilles. Où se trouve la vérité dans ce cas? LNT se doit de donner une réponse à cette interrogation.