Tournoi de football de l’Ufoa: Les Ecureuils se qualifient dans la douleur

Tournoi de football de l’Ufoa: Les Ecureuils se qualifient dans la douleur

La phase de groupe de l’édition 2017 du tournoi de football de l’Ufoa, a livré son verdict ce mardi 19 septembre 2017 au Nduaom Sports Stadium d’Almina, avec les deux derniers qualifiés pour les demi-finales.

Journées Fifa: Le Bénin joue contre la Guinée Equatoriale et le Gabon

Face au Mena rapidement réduit à 9, les Ecureuils ont souffert pour arracher la victoire qui les qualifie (2-1). Un incroyable scénario a conduit le Bénin à une qualification pour les demi-finales du tournoi de l’Ufoa ce mardi 19 septembre 2017, au Nduaom Sports Stadium d’Almina.

Submergés d’entrée par le Mena du Niger, les Ecureuils du Bénin concèdent rapidement le premier but de la rencontre. Adébayor aidé par un rebond, bat Steve Glodjinon sur un coup de la gauche vers la droite des buts béninois, des 20 mètres (1-0, 3’). Cueillis à froid, les Ecureuils locaux du Bénin peinent à retrouver leurs esprits.

Et ce mardi soir, l’équipe béninoise a été bien accompagnée par dame chance. D’abord à la 18e minute, le gardien Kassaly sort suite à une blessure. Il est remplacé par Yahaya. Mais après une faute en dehors de la surface sur Marcellin Koukpo, le gardien remplaçant Yahaya écope d’un rouge direct. Le Niger se retrouve à sortir du banc de touche, un joueur de champ Ganiyu, pour faire office de gardien de buts. Dans la foulée, Souley fauche par derrière Koukpo qui partait en solitaire vers les buts, et écope d’un second jaune. Le Mena est donc réduit à 9. Dès lors, le Benin tente de prendre le contrôle du match et va revenir au score grâce à son latéral droit, Rodrigue Fassinou. Il tente un centre en cordeau le long de la ligne, qui lobe le gardien adverse (1-1, 38’).

Du retour des vestiaires, l’équipe d’Oumar Tchomogo n’a pas semblé avoir la maîtrise du jeu. Mieux, c’est François Zahoui qui donne la leçon tactique à son homologue béninois, avec un bon quadrillage de la pelouse par les joueurs nigériens. Steve Glodjinon a dû se déployer pour sortir la balle du deuxième but du Mena, à la 56e minute. Les Béninois ont multiplié les maladresses dans une partie où ils sont apparus moins dangereux que l’adversaire. Car à chaque fois qu’Adébayor se retrouve avec le ballon, toute la défense béninoise sent le frisson l’envahir. Le but de la qualification va venir de Jules Elégbédé sorti du banc quand Tchomogo se résout à remplacer Jacques Bessan, fantomatique comme d’habitude. Il place une belle frappe sur une ouverture de Connou Paterne (2-1, 88’). Bénéficiant d’un match nul entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal dans l’autre rencontre du groupe B, les Ecureuils se qualifient et vont affronter le Nigeria

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Vincent 1 mois

    Moi, je tire personnellement un grand chapeau aux écureuils qui ont atteint ce niveau dans la compétition. Cela n’était pas évident au départ et personne ne me dira le contraire, d’autant plus que les jeunes n’avaient pas de compétitions dans les jambes. En foot, il n’y a pas de miracle. Seul le travail paie.
    Brava, bravo et bravo à vous mes chers jeunes. La nation vous en sait gré.
    Que Dieu vous aide à nous ramener le trophée.
    Allez les écureuils! Quoi qu’on dise, nos coeurs battent très fort pour vous.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 1 mois

    Le problème de notre foot est lié à l’absence de championnat!!!

    Personne ne dira qu’il n’y a pas de talant dans l’équipe béninoise? mais pas assez!!!
    Personne ne dira non plus que le coach est si mauvais, les résultats sont là!!!

    Toutefois, il reste beaucoup de travail à faire, et sans un championnat régulier et digne du nom, les jeunes ne seront pas compétitifs, et il y en aura pas assez sur le banc de touche!!!

    Le Bénin pouvait bien remporter cette coupe s’il y avait assez de joueurs sur le bans de touche.
    Les seuls qui ont la capacité sont épuisés après les deux premiers matchs et l’entraîneur ne peut pas faire de miracle!!!

  • Avatar commentaire
    LW 1 mois

    Félicitations à Oumar Tchomogo et à ses poulains pour la qualification pour les demi-finales. Néanmoins, à 11 contre 9, les Béninois ne se procuraient que très peu d’occasions comparativement aux Nigériens qui auraient facilement pu gagner le match. Félicitations aux Ecureuils et à Oumar Tchomogo.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 1 mois

    Du retour des vestiaires, l’équipe d’Oumar Tchomogo n’a pas semblé avoir la maîtrise du jeu. Mieux, c’est François Zahoui qui donne la leçon tactique à son homologue béninois, avec un bon quadrillage de la pelouse par les joueurs nigériens.
    LISEZ BIEN CETTE PHRASE ET VOUS SAUREZ QUE OUMAR TCHOMOGO EST NUL ET BIEN NUL .
    CETTE QUALIFICATION EST UN ARBRE QUI CACHE LA FORET DE L’INCOMPETENCE DE TCHOMOGO .
    IL EST JUSTE BON POUR LES CADETS .

  • Avatar commentaire
    Mat 1 mois

    sjksdjk