Médecine traditionnelle au Bénin: Des praticiens engagés pour le rayonnement du secteur

Médecine traditionnelle au Bénin: Des praticiens engagés pour le rayonnement du secteur

Sous la coupole du ministère de la santé, les praticiens de la médecine traditionnelle ont commémoré la 15e journée africaine de la médecine traditionnelle. L’événement célébré ce vendredi 17 novembre 2017 a mobilisé un parterre de praticiens.

5e mission de Mercy Ships au Bénin : 1957 chirurgies en 10 mois

« Intégration de la médecine traditionnelle dans les systèmes de santé dans la région africaine : le progrès réalisé ». C’est le thème de la 15e journée de la médecine traditionnelle qui a mobilisé un parterre de spécialistes dans les locaux du ministère de la santé.

Un moment commémoratif a permis aux acteurs d’apprécier les réalisations et l’importance que revêt la médecine traditionnelle pour les populations. Cette journée en lien avec les résolutions de Ouagadougou en août 2000 sur la médecine traditionnelle, vise à renforcer la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de la médecine ancestrale. La 15e journée en effet, vise à évaluer d‘une part le progrès accompli dans la mise en œuvre des interventions en faveur de la médecine traditionnelle, et d’autre part sensibiliser les acteurs locaux et les partenaires au renforcement du rôle de cette médecine dans le système national de santé. Dans son intervention, Lucien Toko directeur de cabinet du ministre de la santé a indiqué :

« Le recours à la médecine traditionnelle est une réalité universelle, en ce sens que cette pratique médicinale a été utilisée depuis l’existence de l’humanité dans tous les pays ».

Il estime que malgré l’insuffisance de preuves sur son efficacité, la médecine traditionnelle est utilisée par 80% de la population pour le traitement de plusieurs maladies. Pour le coordonnateur du Programme national de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle, le professeur Rock Houngnihin, la commémoration de la journée africaine de la médecine traditionnelle est une étape vers l’intégration de la médecine traditionnelle dans le système national de santé.

Gabriel Salavi, président de l’Association nationale des praticiens de la médecine traditionnelle, a indiqué que l’Anaprametrab va œuvrer pour relever les défis actuels et futurs

Commentaires

Commentaires du site 0