L’ONU réduit son budget de 285 millions de dollars, ce qui réjouit Washington

L’ONU réduit son budget de 285 millions de dollars, ce qui réjouit Washington

Le budget voté pour le fonctionnement de l’ONU est d’ores et déjà revu à la baisse et les Etats-Unis se sont montrés disponibles pour annoncer cette nouvelle qui les fait incroyablement plaisir.

Les USA accusent la Russie de violer un accord militaire en Syrie

L’administration Trump a longtemps voulu cette réduction budgétaire, qui s’élève au final à 285 millions de dollars, soit 240 millions d’euros sur deux ans. Ce budget est plus élevé que ce qui avait longtemps été envisagé représentant 5,3% en moins par rapport à l’exercice précédent.

Pourquoi L’Onu revoit son budget à la baisse ?

Cette décision a été annoncée le 24 décembre 2017 par l’ambassadrice américaine à l’ONU, ce qui réjouit la maison blanche. De 2018 à 2019, le budget du fonctionnement de l’Onu sera donc réduit de 285 millions de dollars. Cette initiative survient suite à la menace de Donald, Trump à travers la voix de Nikki Haley, ambassadrice à l’ONU. Dans ce discours, cette dernière souligne que les Etats-Unis ne laisseront plus la générosité du peuple américain être exploitée sans contrôle. Autrement dit, les Etats-Unis souhaitent garantir la sécurité financière des américains, tout en préservant l’efficacité de l’ONU qui offrira une aide financière pour le déroulement de la coupe du monde 2018.

Les conséquences de la réduction budgétaire de l’ONU

L’impact de la décision de cette réduction de budget n’est pas assez clair. Si on s’en tient à la charte des Nations Unies, les Etats-Unis offrent une contribution de 22% dans le fonctionnement des organisations des Nations Unies, soit un quote-part de près de 1,2 milliards de dollars sur 5,5 milliards. A ces chiffres, s’ajoute le coût du maintien de la paix à hauteur 6,8 milliards de dollars.

De toute façon, cette décision est interprétée comme une punition ou un avertissement après le vote des Nations unies, trouvant condamnable la décision de Donald Trump qui reconnaissait Jerusalem comme la capitale d’Israël. Les pays alliés aux Etats-Unis comme la France et la Grande-Bretagne trouvaient la décision américaine peu louable. Il est clair que la politique budgétaire de l’administration Trump pénalise considérablement l’Afrique. La baisse du budget de l’ONU constitue un frein pour le développement des pays pauvres qui cherchent à coup sûr à améliorer les routes, les centres hospitaliers et les infrastructures scolaires.

Commentaires

Commentaires du site 0