Forfait du Bénin pour l’Ufoa B dames : Une complaisance coupable du ministre Homeky

Forfait du Bénin pour l’Ufoa B dames : Une complaisance coupable du ministre Homeky

Après 45 jours de préparation, les Ecureuils dames sont forfait pour le tournoi de football de l’Union des fédérations ouest africaines (Ufoa) zone B, qu’abrite Abidjan à partir de ce mercredi 14 février 2018.

Jeux universitaires au Bénin : Les compétitions bientôt relancées

Un renoncement de dernière minute dont la responsabilité incombe plus au ministre des sports. C’est consommé. La sélection dame du Bénin ne va pas à Abidjan pour prendre part au tournoi de football de l’Union des fédérations ouest africaines (Ufoa) zone B.

La compétition démarre ce mercredi 14 février 2018. Le Bénin va devoir s’acquitter d’une amende de 5,000.00 dollars US et est remplacé par le Mali. Après plus d’un mois de préparation, les Ecureuils dames ont quitté le Centre de formation de Missérété où elles ont élu domicile pour la préparation du tournoi. Elles sont reparties chez elles avec beaucoup d’amertume et un goût d’inachevé. Ceci fait suite à la décision du président de la Fédération béninoise de football, qui a fini par se rendre à l’évidence que le gouvernement béninois ne veut pas mettre les moyens à disposition de cette équipe pour qu’elle aille à Abidjan se faire ridiculiser. Car, il faut rappeler que le Bénin est resté longtemps sans compétition de football féminin jusqu’à ce que le président Anjorin Moucharafou ne trouve impératif de constituer une équipe pour jouer le tournoi de l’Ufoa.

Alors, en moins d’un mois il a réuni les acteurs pour lancer un semblant de championnat. Au bout de deux semaines, l’équipe nationale dame a été constituée et mise au vert début janvier 2018. Comme pour forcer la main au ministre des sports, cette mise au vert a été financée par la fédération. Le staff technique assigné à cette équipe s’est donc mis au travail et l’équipe a livré trois matchs amicaux avec des équipes de clubs de seconde zone, pour se flatter avec des scores qui ont caché le niveau réel de cette équipe.

Oswald Homéky est coupable de son silence apparent

C’est dire que sans se voiler la face, cette équipe n’a pas le niveau d’aller défier les Nigériane, les Ghanéennes et autres de la sous-région qui n’ont pas hiberné longtemps comme le Bénin. Donc, éviter d’aller ridiculiser le Bénin à Abidjan est une bonne décision. Au départ de la mise au vert, le ministre des sports a indiqué que le Bénin ne va plus participer à une compétition pour la forme. Mais il a fini par confier que le président Anjorin Moucharafou l’a convaincu. Pour cela, l’équipe va se préparer et ils vont voir si elle est compétitive pour une bonne participation. Et c’est bien sur ce point que le ministre des sports a mal fait. Il a manqué de fermeté. Il est a remarqué que l’équipe béninoise est composée d’élèves, d’étudiants et de femmes au foyer. Et donc, arracher les élèves et étudiants de leurs études pendant pratiquement 45 jours pour préparer une compétition sans y participer est bien cruel. De même, arracher à leurs familles des épouses et mères pendant 45 jours pour rien n’est pas bien. Face à l’obsession d’Anjorin Moucharafou d’amener cette équipe à Abidjan, le ministre Oswald Homéky devait trancher et dire qu’il n’est pas question d’aller à cette compétition maintenant. Il a faut preuve d’une certaine complaisance qui le rend coupable du forfait du Bénin à cette compétition

Commentaires

Commentaires du site 0