Ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine: 13 personnes inculpées

Ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine: 13 personnes inculpéesLe Kremlin qualifie « d'absurde », ces inculpations. Photo : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

Accusées de complot en vue de tromper les États-Unis, 13 ressortissants russes viennent d'être inculpés par la justice américaine.

Polémique sur des propos attribués à Rex Tillerson : Donald Trump tacle son secrétaire d’Etat

L’ingérence russe au sein de la campagne présidentielle américaine semble se confirmer de jour en jour. En effet, alors que les candidats Hillary Clinton et Donald Trump se livraient une bataille sans merci, des milliers de faux comptes ont été créés sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram. Ces fausses personnes se faisaient ensuite passer pour des citoyens américains afin de dénigrer la candidate Clinton.

De nombreuses publicités visant à donner plus de crédit au candidat pro-Russie, Donald Tump, ont également été payées. L’objectif était bien évidemment de diviser les Américains sur le vote et de générer des tensions autour de sujets sensibles, tels que ceux portant sur l’immigration, l’islam et les minorités. En charge de l’enquête à ce sujet, Rod Rosenstein le procureur général adjoint du ministère de la Justice, n’a d’ailleurs pas hésité à comparer ces agissements à une véritable « guerre de l’information ».

Ainsi, après plusieurs mois d’enquête et de fouilles minutieuses, un rapport long de 37 pages vient d’être rendu à la justice. Cet acte d’inculpation viserait notamment 13 personnes, accusées ici de complot en vue de tromper les États-Unis. Sur ces 13 personnes, trois sont également accusées de fraude bancaire tandis que cinq autres sont accusées de vol aggravé d’identité. Financée par Evgueni Prighozine, proche du Kremlin et du président Poutine et dirigée depuis la Russie, cette vaste campagne de désinformation aurait, selon les autorités américaines, mobilisé une centaine de personnes et plusieurs millions de dollars.

Si les faits sont aujourd’hui avérés, la justice tente désormais d’établir si oui ou non cette équipe russe est entrée en contacte avec l’équipe du quarante-cinquième président des Etats-Unis. Deux questions se posent alors : y a-t-il eu collusion entre Trump et la Russie ? Enfin, le président américain a-t-il tenté de ralentir les investigations en faisant obstacle à la justice ? L’étau semble en tout cas se resserrer puisque aujourd’hui, nous savons d’ores et déjà que l’ancien conseiller du président à la sécurité, Michael Flynn, a reconnu avoir menti au FBI concernant ses relations avec la Russie. Enfin, l’ex-directeur de campagne du président Trump, Paul Manafort, a été directement accusé d’avoir entretenu des relations privilégiées avec plusieurs représentants russes.

Bien entendu, Donald Trump réfute toutes ces accusations et assure que la Russie n’a joué aucun rôle dans son élection. Directement visé, le Kremlin se défend également de ces accusations et n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier « d’absurde », la récente inculpation de 13 de ses ressortissants.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Yespapa Il y a 2 mois

    Les américains cherchent toujours de nouveaux ennemis