USA : Possible découverte du dernier navire négrier à avoir quitté l’actuel Bénin

USA : Possible découverte du dernier navire négrier à avoir quitté l’actuel BéninPont d’un navire d’Esclave vers 1900

Une découverte incroyable pourrait avoir été faite aux alentours de Mobile, en Alabama...

Esclavage en Libye : « Safe from Lybia » parle de crime contre l’humanité

Une partie de l’histoire qui refait surface. En effet, le dernier navire négrier ayant quitté l’actuel Bénin pour les États-Unis viendrait d’être retrouvé par un chercheur américain. Une marrée exceptionnellement basse et des vents du nord aurait ainsi fait remonter à la surface ce trésor historique.

Le Clotilda, goélette de deux mâts, était un bateau destiné en premier lieu au commerce. En effet, celui-ci transportait bois et autres matériaux, avant d’être réquisitionné par Timothy Meaher, homme fortuné de la ville de Mobile, en Alabama. Celui-ci avait en fait parié qu’il réussirait à amener clandestinement aux Etats-Unis des esclaves africains, et ce, malgré la loi passée en 108, qui interdisait leur introduction. Accostant à Mobile en 1860, le Clotilda débarquera ainsi quelque 110 esclaves qui seront cachés dans les marais du bayou et dans les plantations de Meaher afin de ne pas se faire remarquer. Plus tard, Meaher et ses frères se les partageront. Le bateau quant à lui, sera brûlé par l’homme d’affaires qui risquait notamment la peine de mort si son stratagème eut été découvert. D’ailleurs, il a bien failli y passer puisque la justice s’est saisie de son dossier. Faute de preuves matérielles, l’homme s’en sortira indemne.

Si aujourd’hui, il est encore trop tôt pour affirmer que ce bateau est bel et bien le Clotilda, le reporter l’ayant découvert lui, en est convaincu. Selon lui, ce bateau fait la bonne taille, se situe au bon endroit et les matériaux qui le composent sont les mêmes que ceux utilisés à l’époque. Si aujourd’hui, il est encore trop tôt pour affirmer que ce bateau est bel et bien le Clotilda, le reporter l’ayant découvert lui, en est convaincu. En effet, la vase recouvrant le bateau ne permet pas de l’explorer en profondeur. Cependant, si les archéologues, scientifiques et reporter y parviennent, il se peut que la découverte fasse du bruit. En effet, Meaher a tenu une liste, qui a été retrouvée, de tout ce qui se trouvait à l’intérieur du bateau. Si les objets en bois ont bien évidemment pu disparaître, ceux en métal cependant, pourraient bel et bien y être retrouvés…

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 semaines

    UNE AUTRE ARNARQUE DU 21 E SIECLE POUR MIEUX NOUS ENDORMIR DANS NOS MER.DES .
    UN BATEAU BEL ET BIEN BRULE EN FEVRIER .
    QUE PEUT-IL RESPER SINON QUE DES SOUVENIRS PERDUS .
    C’EST PAS LA PEINE DE CROIRE A CES FABLES A DORMIR DEBOUT .

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 semaines

    Ce navire, certainement c’est la propriété des Talons. tellement actifs ils étaient dans cette entreprise funeste.

    • Avatar commentaire

      Dire que je connais…au moins deux personnes…de ce forum..directement responsable….sans compter..talon…les de souza..transitaires..à l’époque des faits…dis je ont des choses à nous dire

      Par pudeur…je ne vais pas dévoiler leurs noms…