Journées Fifa de mars 2018: Les Ecureuils absents pour défaut de sélectionneur

Journées Fifa de mars 2018: Les Ecureuils absents pour défaut de sélectionneur

Depuis la fin du contrat de Oumar Tchomogo, les Ecureuils du Bénin sont sans sélectionneur. Cette situation qui ne semble pas préoccuper les responsables à charge du football béninois, va conduire à l’inactivité de l’équipe béninoise lors des journées Fifa de ce mois de mars 2018, à quelques mois de la reprise des éliminatoires Can Cameroun 2019.

Bénin : Les membres de l’encadrement technique des U17 et U20 nommés

Alors que le Bénin a refait surface pour les matchs amicaux à l’occasion des journées Fifa, il va retomber dans ses travers d’ici la fin du mois de mars 2018. Sauf un incroyable retournement de situation, les Ecureuils du Bénin vont manquer l’occasion des journées Fifa de ce mois pour préparer la prochaine journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019.

Une journée où ils vont jouer les Eperviers du Togo, et qui est prévu pour le mois de septembre 2018. Ceci, parce que le Bénin ne dispose toujours pas d’entraineur depuis la fin du contrat de Oumar Tchomogo. Ce dernier faut-il le rappeler, n’a pas été reconduit. Mais depuis, les choses semblent ne pas bouger afin de procéder au recrutement d’un nouveau sélectionneur pour les Ecureuils du Bénin. Si les rumeurs ont annoncé la venue de certains entraîneurs comme Michel Dussuyer, Didier Six ou encore Claude le Roy, il est à remarquer que c’est le statu quo.

Entre temps, le président du comité exécutif consensuel et transitoire de la Fédération béninoise de football (Fbf) Anjorin Moucharafou, a fulminé que rien ne presse. Comme pour rappeler à ceux qui ont cru à sa renaissance qu’il est resté dans sa logique d’attendre l’arrivée imminente des échéances avant de les préparer. Or, c’est la Fédération qui doit lancer l’appel à candidature puis procéder à la sélection de trois noms à soumettre au ministre des sports pour le recrutement. Donc, l’appel à candidature se fait attendre. Il ne peut en être autrement. A la FBF, ce n’est pas une priorité.

On est plutôt préoccupé pas les prochaines élections. Et là, on fait preuve d’assez d’ingéniosité pour déstabiliser ceux qui semblent ne pas être affiliés. Obnubilés par les élections donc, les responsables de la Fbf ont bien laissé de côté le plus important, le développement du football béninois et par ricochet la préparation de l’équipe nationale pour les éliminatoires de la Can 2019. Une preuve de plus que ces gens-là ne pensent qu’à leurs intérêts personnels, au détriment du bien-être du football béninois et des joueurs

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    mr julien zinsou.. Il y a 6 mois

    moi a mn avis je vois que les dirigeants de ce pays ne veulent pas le bien aitre de ce pays. chacun cours après l’argent il ne veut plus faire évolué le foot au bénin.

  • Avatar commentaire

    Les Écureuils du Bénin vont-ils encore retomber dans ces travers? Au moment où les autres équipes se forment au travers des rencontres internationales lors des journées FIFA, les Ecureuils sont sans entraîneur. Il vaut mieux confier l’équipe temporairement à l’adjoint de Tchomogo pour assurer son intérim.

  • Avatar commentaire
    anonymat Il y a 6 mois

    son excellence
    monsieur le president reçoit cette affaire de football au
    benin