La phase de sélection en vue de la mise sur pied de l’équipe nationale junior, a commencé ce lundi 12 mars 2018. Près de 150 joueurs sont allés au stade René Pleven d’Akpakpa (Cotonou) hier matin, pour essayer de convaincre l’encadrement technique dirigé par Valère Houandinou. Les joueurs ont été répartis en plusieurs équipes de 22. Les différentes équipes ainsi formées se sont affrontées.

Pendant un peu plus de trois heures de travail sous la houlette de Valère Houandinou et de ses adjoints Bruno Adoula et Rachad Chitou, 45 joueurs ont été retenus. Le travail va se poursuivre jusqu’à jeudi avec les joueurs issus des clubs du septentrion, du Couffo et du Mono, qui n’ont pu effectuer le déplacement de Cotonou ce lundi avec le groupe retenu aujourd’hui.

Pour l’instant, Valère Houandinou assure qu’aucune place n’est encore acquise au niveau de la sélection. Il faut rappeler que le Bénin est ainsi, en train de mettre en place une équipe junior pour prendre part aux éliminatoires de la Can Niger 2019. Dans ce cadre, les Ecureuils juniors jouent le Libéria à Moronvia entre le 30, 31 mars et le 1er avril 2018.

6 Commentaires

  1. Bonjour l’encadrement technique,nous avons des expatriés que vous devez forcément appeler. Nous avons des gens comme: Jules kounde; Colin dagba; sogbo,2 en engleterre ,1 à Brésil. S’IL vous plaît mes dirigeants,essayez de nous donner un bon résultat cette fois ci. nous sommes fatigués d’être déçu chaque fois.

  2. L’improvisation qui a toujours marqué cette fédération de football dans la gestion des équipes nationales n’étonne plus personne. Comment concevoir qu’on fasse recours à un communiqué type SOS pour faire appel aux joueurs de D1, D2, D3 alors qu’on les a vus jouer dans le dernier championnat de football et qu’on est censés avoir une base de données pour ce faire?
    Et les joueurs U-20 des centres de formation ne sont-ils pas concernés? Quel est le travail abattu pour faire appel à et convaincre nos expatriés U-20 qui évoluent à un bon niveau à l’extérieur?

    • Exactement ! Tous les clubs leur appartiennent. Et chacun d’eux a plusieurs clubs. Voilà comment ça marche. Pas besoin des sélections. C’est désespérant

  3. En rage : pourquoi ne font-ils jamais appel aux pépites qu’Alphonse HONDJO forme (dans son centre HONDJO Football Développement de Porto-Novo) ???? Ras le bol de cette mentalité. On avancera jamais. C’est minable….

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom