Face aux tensions dans les relations américano-russes, Washington a décidé d’en remettre une couche, assurant se tenir prêt à se défendre.La tension entre Washington et Moscou semble être à son maximum. En effet, il y a peu, le département d’État américain a assuré ne pas chercher le conflit avec la Russie en Syrie, mais que les États-Unis d’Amérique n’hésiteraient pas à avoir recours à la force si jamais leur intégrité et celle de ses soldats étaient menacées.

Des déclarations qui font écho à la récente attaque de Damas par les forces alliées, composées de la France, du Royaume-Uni et de la Grande-Bretagne. En effet, cette coalition a décidé de répondre aux attaques chimiques supposées, perpétrées par le gouvernement d‘el-Assad à l’encontre de population civile.

En effet, ces attaques ont été fermement condamnées par une partie de la communauté internationale qui entend demander des comptes, la Russie en tête. Or, les États-Unis, se défendent d’avoir mal agi, assurant notamment avoir accompli avec succès le devoir qui était le leur, le tout, en évitant un faux-pas qui aurait permis à Moscou de rendre la situation encore plus ingérable : « Nous avons maintenu des canaux qui visaient à prévenir des incidents afin d’éviter des collisions dans un espace de combat de plus en plus encombré. Ces efforts permettant de réduire au minimum le risque de mauvais calcul » ont notamment déclaré Wess Mitchell, secrétaire adjoint du département d’État pour les affaires européennes et eurasiatiques.

4 Commentaires

  1. si l attaque chimique suppose du regime syrien à fait 48 morts et le bombardement des etats unis france et autres fait 43 morts de quoi parle t on?

Répondre à toto Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom