Tensions entre la Chine et les USA : le FMI tente de calmer le jeu

Tensions entre la Chine et les USA : le FMI tente de calmer le jeu

Le FMI et l'Union Européenne semblent en effet vouloir calmer les esprits alors que Pékin et Washington s'adonnent à une véritable guerre commerciale.

Dette envers la Chine : Macky Sall appelle les Africains à ne pas s’inquiéter

Le spectre d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les deux premières puissances mondiales, inquiète fortement les États qui craignent pour une redistribution des cartes, mais également les grandes organisations régissant la croissance mondiale, dont le FMI.

En effet, Christine Lagarde, présidente du Fond Monétaire International a appelé Pékin et Washington à une certaine retenue, invitant notamment les responsables politiques des deux partis à dialoguer et travailler ensemble, dans le but de trouver une réponse aux maux actuels.

Jugeant les mesures protectionnistes américaines et chinoises désobligeantes pour la bonne tenue de l’économie, madame Lagarde a en effet assuré que ces décisions étaient un signe négatif envoyé à la croissance internationale.

Une prise de conscience collective ?

De son côté, le commissaire européen Pierre Moscovici estime que les deux protagonistes se rendent compte, petit à petit, qu’une guerre commerciale n’est nullement souhaitée. Résultat, le dialogue aurait repris, assurant même que Washington se serait rendu compte que le protectionnisme n’était pas une solution pérenne. D’ailleurs, les chiffres tendent à le prouver puisque l’ouverture des frontières et du commerce a permis à l’économie de la planète, d’évoluer dans le bon sens. En effet, les échanges de biens et services devraient même s’accroître de 5,1% en 2018 contre 4,9% en 2017.

Pour rappel, Washington a décrété des droits de douane supplémentaires, à hauteur de 25%, concernant les importantes d’acier et de 10% concernant celle d’aluminium. En plus de quoi, le président américain a dressé une liste noire provisoire, de produits importés de Chine, représentant 50 milliards d’importations, susceptibles d’être eux aussi surtaxés. Enfin, Pékin est accusé par Washington, de vol de technologie et de propriété intellectuelle. La Chine de son côté a d’ores et déjà dressé une liste d’un peu plus de 100 produits stratégiques américains, qu’elle taxe désormais un peu plus qu’à l’accoutumée.

Commentaires

Commentaires du site 0