Crise des migrants : qui pour accueillir les camps de rétention ?

Crise des migrants : qui pour accueillir les camps de rétention ?

Face aux idées européennes afin de lutter contre l'afflux de migrants illégaux, les pays d'Afrique du Nord ont répondu défavorablement, assurant ne pas vouloir la création de centres de migrants sur leur territoire.

Afrique francophone : psychologie des dirigeants de 1960 à nos jours

Le dernier meeting ayant eu lieu à Bruxelles entre les différents chefs d’État européens, aura permis d’envisager différentes portes de sortie face à la crise des migrants. Le principal point retenu ? La création de centres de regroupement des migrants, permettant ainsi de définir plus facilement qui remplit les conditions afin d’obtenir le droit d’asile d’un côté et les migrants économiques de l’autre. Cependant, un problème subsiste, à savoir le lieu d’installation de ces centres.

Les pays d’Afrique du Nord, frileux

Les États membres de l’UE ont répondu à une partie de cette question, assurant que les migrants secourus en mer seraient rapatriés dans des centres installés en Europe. Bien entendu, certains pays se sont d’ores et déjà positionnés contre le fait de recevoir ces personnes, notamment la France ou l’Italie. La possibilité de les rediriger vers des « plateformes de débarquement » en Afrique du Nord a également été évoquée. Problème, certains pays se montrent là encore, assez frileux. C’est notamment le cas du Maroc qui ne devrait pas répondre favorablement à cet appel. La Tunisie et l’Algérie seraient également contre l’installation de centres de débarquement sur leur territoire.

La Libye a également assuré via le vice-Premier ministre du gouvernement d’union nationale qu’elle refuserait, et ce, de manière catégorique, la création de camps d’installation de migrants. La question libyenne soulève toutefois quelques questions puisque l’épisode des marchés aux esclaves n’est toujours pas refermé. Les dérives sont donc encore bel et bien réelles.

Il va donc falloir s’armer de patience et surtout d’arguments afin de faire en sorte que ces pistes étudiées deviennent de véritables projets mis en place.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Alexcender Il y a 5 mois

    Comme Sarkozy.. Ah oui ce voleur de Sarkozy,  cet assassin de Sarkozy. .Il est peu être africain.. .Ah non il est français.

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 5 mois

    On se demande quand les présidents africains noirs comprendront qu’il est grand temps de mettre fin à cette sourde oreille perpétuelle sur l’influx migratoire des africains noirs vers l’Europe. On aura tout vu avec ces pétards, vauriens , inconscients présidents qui détruisent le continent noir africain et sa race.

  • Avatar commentaire
    Touareg Algérien Il y a 5 mois

    Charité bien ordonnée commence par soi-même. Si on aime les migrants, on les garde chez soi au lieu de les jeter chez les autres; Les pays d’Afrique du Nord, qui sont des pays de migration et non d’immigration, ont leurs propres problèmes et dont une partie de la population font partie de ces migrants qui sont en Europe. Il faut traité les causes de l’immigration à la racine, c’est à dire on doit cesser l’exploitation économique du continent africain et arrêter de soutenir les dictateurs.

  • Avatar commentaire
    Gbeto Gnon Il y a 5 mois

    Ils savent bien le faire, il leur suffira juste de donner de l’argent a’ un pays, et le president va accepter. Ce argent n’entrera meme pas dans les caise, le prego et ses afin vont s’en mettre plein les poche et retourner une partie vers l’envoyeur par des cannaux que nous connaissont tous (immeuble, voitures de luxe etc).

    • Avatar commentaire
      Alexcender Il y a 5 mois

      Comme Sarkozy.. Ah oui ce voleur de Sarkozy,  cet assassin de Sarkozy. .Il est peu être africain.. .Ah non il est français.