France : attaqué par le camp Macron, Borloo se ressaisit

France : attaqué par le camp Macron, Borloo se ressaisit

Halte à la “macronmania”

Jean-Louis Borloo n’a pas apprécié le traitement réservé par le président Macron à son rapport sur les banlieues. Après avoir avalé la couleuvre, il sort désormais les griffes. C’était lors d’une réunion à la Cité des Congrès de Valenciennes. Pour M. Borloo, le pouvoir est clairement injuste envers les plus faibles. Il accuse Les dirigeants de “remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde de l’abandon” des plus vulnérables, favorisant ainsi les plus riches et les rendant encore plus riches. Une vision qu’il a qualifié d’inefficace et dangereuse.

La réaction de trop pour les fidèles “macronistes”

Une déclaration qui a provoqué la colère des fidèles parmi les fidèles du président Macron pour qui l’ancien ministre de M. Sarkozy s’en prend à leur leader. Parmi eux, le ministre des relations avec le parlement Christophe Castaner, un des premiers soutiens du président français a rappelé que M. Borloo est en responsabilité depuis 30 ans, qu’il n’est donc pas bien placé pour donner des conseils sur ce qu’il n’a pas réussi à faire. Un député, Sylvain Maillard a quant à lui estimé que M. Borloo change d’avis en fonction de son interlocuteur et des heures de la journée.

Face aux nombreuses critiques, M. Borloo a réagi lors d’un échange avec les journalistes du Figaro, affirmant qu’il n’indexait pas le pouvoir Macron et parlait des élites de notre époque en général. “Si on essaie de faire le lien, c’est juste ridicule (…) On peut sortir une phrase d’une intervention d’une heure (…) j’ai pris la précaution de dire que je parlais pas de la situation française“. Voilà qui devrait calmer les pro-Macron.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    Quel peureux ce Borloo  !!!