Génocide rwandais : un prêtre suspecté finalement épargné par la justice française

Génocide rwandais : un prêtre suspecté finalement épargné par la justice française

L’abbé Wenceslas Munyeshyaka d'origine rwandaise qui était visé par une procédure judiciaire en rapport avec le génocide dans son pays peut pousser un ouf de soulagement.

France : le geste incroyable de Mbappé qui montre qu’il tient parole

L’abbé Wenceslas Munyeshyaka, âgé de 59 ans, qui était suspecté d’avoir joué un rôle dans le génocide rwandais de 1994 a été finalement relaxé par la justice française. En effet, la justice française a décidé de clôturer le dossier. Jugeant que son inaction dans la période du génocide ne pouvait pas soutenir son renvoi devant les juridictions française, l’ abbé Wenceslas Munyeshyaka qui réside en France depuis 1995 et qui est prêtre en Normandie plus précisément à Gisors a bénéficié d’un non-lieu définitif dans cette affaire qui fait grand bruit.

Pour rappel, l’abbé Wenceslas Munyeshyaka qui à l’époque du génocide de 1994 occupait le poste de vicaire à la paroisse de la Sainte-Famille à Kigali, était soupçonné de complicité de génocide.

Celui qui était visé par une plainte avec constitution de parties civiles dès juillet 1995 était soupçonné d’avoir prêté main forte aux miliciens hutus Interahamwe en leur donnant des Tutsis. Avec cette décision, on ne saura vraiment jamais le rôle qu’il a joué dans cette affaire à l’époque.

Commentaires

Commentaires du site 0