Union africaine : écœuré par la corruption, un haut responsable démissionne

Union africaine : écœuré par la corruption, un haut responsable démissionne

Siège de l’UA: La Chine nie avoir espionné l’institution

A l’Union africaine, une démission d’un haut responsable est presque passé sous silence. En effet, le ghanéen Daniel Batidam n’a que peu apprécié les pratiques au sein des organes de l’instance africaine, et plus encore au sein du Conseil consultatif de lutte contre la corruption (CCUAC) dans lequel il siège. Il affirme avoir essayé de le faire comprendre aux différentes autorités sans succès. Face au silence assourdissant, il a décidé de démissionner.

Une lettre de dénonciation

Dans une lettre M. Batidam a dénoncé les pratiques au sein du CCUAC, conseil qu’il a présidé de 2015 à 2017, avant d’être élu membre ensuite. Pour lui, il y a des pratiques qui créent des “rouages d’incompétence” au sein de l’institution, pas qu’au sein du CCUAC. Comble de l’ironie, il dénonce la mauvaise gouvernance et le manque d’intégrité au sein de plusieurs organes de l’Union africaine en cette année 2018 déclarée année de lutte contre la corruption par les Etats africains.

Il m’apparaît qu’il y a des gens bien placés au niveau de la commission qui protègent” la mauvaise gouvernance déclarait-il à la radio RFI. Il trouve cela dommage pour le continent, surtout qu’il  a écrit au président de la commission de l’Union Africaine qui n’a pas visiblement pas pris les mesures nécessaires; d’où sa démission.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    ADAMON Il y a 1 mois

    Il y a que un anglophone qui peut agir comme ça bravo.

    Mais les francophones du haut en bas ils sont corrompus

  • Avatar commentaire
    Valentin Il y a 1 mois

    écœuré par la corruption, un haut responsable démissionne.
    Il s’agit bien du ghanéen Daniel Batidam alors membre du Conseil consultatif de lutte contre la corruption (CCUAC) dans lequel il siège.

    Ils ne sont pas tous pareils, certains sont encore intègres et ne veulent pas avoir leurs mains salies par la corruption érigée en mode par certains chefs d’ état et hauts cadres de l’ institution.  Que diront les européens, les américains et les asiatiques devant qui nous exprimons des besoins de l’ institution par notre mendicité.  Qui sommes nous et que sommes nous réellement. Des cadres ou des intellectuelles tares.  Nous devons donc avoir honte de nos actes et cesser de poser des actes qui font de nous les malheurs de l’afrique.
    Mr Daniel Batidam , ils ne seront pas d’ accord avec vous,  ils iront jusqu’ a vous traitez de fou voire de semeur de trouble parce que vous ne faites pas leur jeu 

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 1 mois

    Felicitations a’ ce cher Monsieur, c’est bien triste pour le generations a’ venir, si les choses continuent ainsi.

  • Avatar commentaire
    ADJRAKATA Il y a 1 mois

    La cohorte des enfants maudits de l’Afrique depuis nos tois esclavagistes à nos chefs de la corruption au titres refondants comme le Beninois, ” Ptesident, chefde l’Etat, Chef du Gouvernement “comme s’ils voulaient se rassurer que la plèbe comprenait bien que ce sont eux  le pouvoir…Miserables fils de l’Afrique la jeunesse a pour devoir de les mettre a l’ecart sinon elle n’aura aucun avenir !

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 1 mois

    Voilà! Des gens intègres comme moi, il y en a peu sur ce continent. Mais bientôt une seule hirondelle commencera par faire le printemps africain; ça prendra du temps mais on y parviendra un jour.

    Des ivraies comme Aziz et Olla Oumar doivent être radiés de toutes les institutions.

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 1 mois

      Bravo Daniel Batidam; il est à l’image de Kako Nubukpo le togolais injustement limogé de son poste à l’OIF. Ce n’est que le début de l’aurore, l’aube nouvelle teintée d’ardente lumière est déjà en train d’envahir toute l’Afrique.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    Hé bien ! Voilà qui s’appelle démarrer la semaine d’un bon pied..