Le jour du match au cours duquel, le Nigéria jouait sa qualification pour les 1/8e de finale de la coupe du monde Russie 2018, un autre événement survenu quelques heures avant le démarrage du match a mis le joueur nigérian ancien pensionnaire d’arsenal dans une situation délicate. Retour sur les événements. Alors que les nigérians devaient jouer leur qualification pour les 1/8è de finale, le père de l’international nigérian John Obi Mikel s’est fait kidnappé quelques heures avant que son fils ne monte sur la pelouse pour défendre les couleurs de son pays. Mais fort heureusement le père du captaine de l’équipe du Nigéria a recouvré sa liberté quelques heures après la fin du match qui a été sanctionné par la défaite de l’équipe du Nigéria face à une équipe d’argentine vraisemblablement décidé à passer cette étape de la compétition.

La peur dans le ventre

C’est le site d’informations de sport ESPN qui a donné l’information qui a été confirmé par le joueur lui même. Il a confié au site l’état d’esprits dans lequel il se trouvait quand il faisait ses pas sur le terrain.

John Obi Mikel a confié que même s’il était perdu, il ne voulait pas que la situation qu’il traversait puisse affecté l’équipe ou l’issu du match. A l’en croire, les ravisseurs avaient menacé d’assassiner son père s’il portait l’information du kidnapping auprès des forces de sécurité. Dans la peur de perdre son père pendant qu’il défendait les couleurs nationales, John Obi Mikel assure tout de même qu’à la fin du match il savait qu’il ne pouvait pas abandonné 180 millions de nigérians.

2 Commentaires

  1. Pauvre Afrique. Il faut toujours trouver des alibis pour leur piètre performance. Une afrique à l’image de ses dirigeants. Honte à vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom