Rencontre avec Poutine : aux USA, démocrates et républicains unis contre Trump

Rencontre avec Poutine : aux USA, démocrates et républicains unis contre Trump

A la suite de sa rencontre avec le président Poutine, Donald Trump a choqué son propre pays à cause d'une attitude jugée offensante. Certains de ses plus proches fidèles l'ont d'ailleurs invité à se souvenir que la Russie n'est pas un pays ami.

USA : viré d’un meeting de Trump, il fait le buzz sur la toile

L’Amérique est choquée. En effet, hier avait lieu l’incroyable meeting entre Donald Trump d’une part et son homologue russe, le président Poutine, d’autre part. Visiblement confiant, quelques jours avant cette rencontre, le président Trump a finalement laissé paraître une certaine fébrilité que n’ont pas manqué de critiquer certains membres de la classe politique, dont John McCain, qui malgré ses 81 ans, n’a pas hésité à être une nouvelle fois très virulent. Selon lui, cette rencontre a d’ailleurs été l’un « des pires moments de l’histoire de la présidence américaine ».

Un président américain, offensif… Contre son propre pays

Au cours de son discours, le président Trump s’en est effectivement pris au procureur spécial Robert Mueller, en charge de l’enquête sur la possible ingérence russe au cours de la présidentielle américaine de 2016. Selon certaines de ces déclarations, il semblerait que le président Trump ait décidé de croire le président Poutine, allant même dans son sens. Un coup terrible porté aux institutions américaines, surtout que la classe politique actuellement en place se trouve être très hostile à l’égard de Moscou. Paul Ryan, chef de file du mouvement Républicain au Congrès, a d’ailleurs appelé le président américain à ouvrir les yeux, assurant que Moscou était tout, sauf l’allié des États-Unis. Certains de ses plus proches fidèles, comme le sénateur Lindsey Graham, sont également montés au créneau, critiquant un président qui a raté l’occasion de s’affirmer en envoyant un avertissement clair à un pays qui n’est pas un pays ami.

D’autres en revanche, comme Jeff Flake, déjà critique à l’encontre du quarante cinquième président des États-Unis, ont assuré que Poutine était sorti largement gagnant d’un sommet au cours duquel le président Trump a tout simplement fait « honte » à son pays. Enfin, du côté démocrate, la question de savoir pourquoi Trump peut mettre les intérêts russes au-dessus des intérêts américains, a été clairement posée. Une question à laquelle des millions d’Américains devraient demander une réponse, d’autant plus qu’ils ont été nombreux à critiquer, non pas cette récente rencontre Trump-Poutine, mais toute la tournée européenne du président américain. Critiquant de toute part ses plus proches alliés, le président Trump semble ainsi être sorti plus fragilisé que jamais de ces quelques jours passés sur le sol européen.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Metatronchedanstoncul

  • Avatar commentaire
    Metatron Il y a 3 mois

     

    La logique de Trump est de bousculer et provoquer les diplomaties,dans le but de dominer le jeux .Imaginé la politique géostratégique comme un échiquier.Nous avons deux rois,Poutine et Trump. La chine comme reine de Poutine et l’Angleterre pour Trump. Pour le fou nous avons Bibi coté Trump et Kim_UN coté Poutine.Cavalier l’inde pour usa,Pakistan pour Russia. La tour L’Iran etc etc …