Bénin : Le collectif des syndicats de la santé remonté contre le gouvernement (lettre)

Bénin : Le collectif des syndicats de la santé remonté contre le gouvernement (lettre)

Les travailleurs de la santé ne sont pas satisfaits des décisions du gouvernement en rapport avec leur secteur. Ils ont à cet effet adressé mercredi 2

Report des inscriptions payantes : les recteurs font part de leurs préoccupations à Talon

Les travailleurs de la santé ne sont pas satisfaits des décisions du gouvernement en rapport avec leur secteur. Ils ont à cet effet adressé mercredi 22 août 2018, une lettre aux ministres du plan et du développement, à celui de la fonction publique et au ministre de la santé. Dans leur missive, ils ont fait part de leur mécontentement qui concerne majoritairement le non respect des engagements pris par l’Etat le 11 novembre 2017 et le retrait du droit de grève au secteur de la santé. Selon eux, le gouvernement ‘’méprise’’ les agents de santé et fait tout pour les diaboliser aux yeux de la population.

Ils appellent les ministres à remplir leurs parts de responsabilités envers les acteurs de la santé. Au cas contraire, ils promettent une riposte retentissante pour obtenir satisfaction. (Lire ici l’intégralité de la lettre).

View Fullscreen

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Chadaré , lokossou , todjinou , hoklohô ” où êtes vous ,? Sortez de vos tanières , ne laissez pas seul le syndicaliste Adolphe houssou sur les braises de talon le mafieux satanique qui a fait un pacte avec le diable pour anéantir les forces sociales du benin , et même le benin tout entier 

  • Avatar commentaire

    @lepatriote
    Plateau technique et conditions de travail (salaires, primes) agents sont liees.
    Le plateau technique est une aide au diagnostic….
    Encore faut il des hommes motives et formes ( en attendant inteligence artificielle amelioree) pour faire le diagnostic et les tratements !!!

    • Avatar commentaire

      Vous avez parlé plus tôt du respect des lois.
      La loi qui encadre l’exercice en clientèle privée (Loi N° 97-020 du 17 juin 1997).
      En son article 9, il y est énoncé que les APE et ACE pourrait exercer dans le privé qu’après une autorisation préalable du ministre chargé de la Santé.
      NE DÉFENDONS PAS LE FAUT.
      NOUS VIOLONS LA LOI DEPUIS DES LUSTRES.

      • Avatar commentaire

        Les syndicalistes pour ma part s’illustrent comme d’habitude dans un faut combat.
        Ce serait le moment d’exiger :

        1- Amélioration du plateau technique des hôpitaux et centres de santé;

        2- Meilleure gestion des Hôpitaux. L’achat de bon nombre de matériels devraient être à leur propre charge.
        L’État aillant la charge du matériel lourd (pour dire onéreux )

        3- Redistribution du personnel de l’État.
        Des agents sont contraints de travailler 7j sur 7 dans des centres de santé étant seul au poste, quand dans les endroits comme Parakou, Calavi, Cotonou … il a plus d’une dizaine d’agents de santé qualifiés.

        4- Électrification + adduction d’eau dans les centres de santé périphériques.

      • Avatar commentaire

        Les gens a qui on demande de choisir sont ils tous sans autorisation?
        Pourquoi ne pas simplement demander a ceux qui n’ont pas d’autorisation de cesser l’exercise en prive ?
        Par ailleurs il semble qu’en dehors du regime d’autorisation, il y a une mesure generale autorisant une clientele privee en hopital ( pour certains ?)
        Retournez a la base…
        Faites appliquer les lois qui existent …
        Qu’en est il des contractuels ?
        Quels sont les termes de leur contrats ?

  • Avatar commentaire

    pour ce beau dimanche…en alsace..je me permets..de faire un grand cadeau..à tous mes amis du forum..

    ollah oumar,sauvy,napo,sonagnon agadjavi,allomann,bagri,monwé,toofa..

    Allez sur youtube..tapez…rofiat sunoo batonu music by nuru yoruba..

    faites vous plaisir…

    C’est l’ouevre des bariba du nigeria..

    Je vous aime

  • Avatar commentaire

    je ne lis pas..des posts longs…et je jette…juste un coup d’oeil en diagonale…pour saisir…le fond du sujet..

    en l’espèce…je dis…que talon…a fait un…sans faute..dans son diagnostic..du secteur..et les solutions qu’il propose..

    je suis pour des crises..aussi bien dans le secteur de la santé…comme celui de l’enseignement

    Les crises..ne sont pas forcément…des mauvaises choses….sociologiquement parlant..

    une crise…arrive…lorsque la dérivée..d’une fonction…est insoluble…c’est à dire..qu’on ne la trouve…pas

    Et en mathématique..dans de telles conditions…on bloque certains parametres..afin d’arriver à des fonctions gérables…

  • Avatar commentaire

    Je valide @Patriote à 1000%. Ces syndicalistes qui n’ont de passion que pour leurs indemnités et primes (une trentaine de primes diverses) auront à faire, cette fois ci, à forte partie, à savoir le Président de la République décidé à faire le ménage…Preparez-vous!!!!!

  • Avatar commentaire
    Le Patriote Il y a 3 semaines

    C’est ce qui fait extremement mal dans la lutte des syndicalistes du secteur médical au Bénin.

    Si en introduction de ce document on parle du déficit criard en matériel médico-technique, en consommables médicaux, en médicaments de première nécessité plus loin dans ce même document c’est à dire du point 2 au point 9 des revendications, ça parle salaire, revalorisation et indemnité. Mais ne croyez pas que le point 1 concerne vraiment le plateau technique c’est là le point par excellence défendu par Médard KOUDEBI devenu subitement le syndicaliste, le messie, le sauveur, defenseur et promoteur des évacuations sanitaires.

    Moi je dis que vous ne vous faites pas du bien avec ces écrits, nous savons que dans cette lutte chacun veut se mettre du côté du peuple et rejeter la faute sur l’autre. Et pour cette raison face aux populations les syndicats parle de l’insuffisance criarde du secteur médical mais nous tourne le dos et négocie nos vies parce que tout le monde doit gagner les 3000euros sinon c’est le paysans, toujours le même, qui paie les frais.

    Je suis complètement deçu de certains propos tenus dans ce document, j’espère que les patriotes qui font 72h sauront choisir entre le public et le privé car je ne doute pas une seule seconde de leur patriotisme et de leur contribution fraternelle et de leur abnégation au travail envers la société béninoise. Par contre, la fois où je me suis fracturé un membre dans un accident et que dans ma région il n’y avait que deux centres de santé qui disposaient d’un service de radiologie: le cnhu et un privé il n’y avait ni le patriote de 72h, il n’y avait pas non plus une grève, pourtant quand dans la foulée j’ai été conduit à l’hopital il n’y avait personne dans le service de radiologie. On m’a envoyé directement dans le privé et qui retrouve-t-on ? je crois que la suite vous la connaissez. Celui qui devrait être à l’hôpital public y était.

    Il faut que chaque partie soit sincère dans sa lutte et le gouvernement et le corps médical. J’attends qu’on parle vraiment des problèmes de matériel et du personnel comme on vienne nous le raconter. Mais au lieu de cela je ne vois qu’un jeu de dupe, de mensonge ou il y a une classe qui défend ses intérêts propres et fait porter la cause par tout un corps. J’attends également que l’ETAT respecte ses engamement vis-à-vis du secteur médical. Mais comme je fais naturellement partie de cet ETAT je ne peux comprendre cet acharnement politique. C’est d’ailleurs pour cette raison que je continue de croire que le gouvernement et l’assemblée nationale ont fait le meilleur choix en vous retirant le droit de grève.

    A propos du droit de grève: “il sera surpis, parce que la riposte sera à lahauteur de l’affront.” Détend ton caleçon poto, nous ne sommes pas dans une république anarchique. Vous n’avez plus le droit de grève, et croyez le ou non il ne s’agit pas d’un acquis pour le gouvernement mais de celui du peuple. Aussi qu’entendez vous par soumission esclavagiste ? des expression qui font échos chez les gens faibles d’esprit mais qui ne veulent rien dire. Je vous rappelle que vous pouvez toujours choisir le privé. Je crois qu’en dehors des patriotes dont nous avons besoin, les ecrocs peuvent faire ce qu’ils veulent mais pas négocier nos vies.

    C’est toujours aussi intriguant que pour “redorer le blason du secteur” il suffit d’avoir une revalorisation ou des indemnités. Messieurs j’ai une question pour vous: et le plateau technique dans tout ça ?

    • Avatar commentaire

      @lepatriote
      Revenant sur votre exemple “vecu”
      1- etes vous sur que l’appareil de l’hopital etait en etat de marche ?
      2- quand vous etes alle dans le prive, avez vous un technicien radiologue ou le medecin radiologue ? A ma connaissance, les medecins radiologues ne font pas les radios , mais les interpretent, souvent avec un decalage dans le temps et sans que leur presence physique a l’hopital soit necessaire…Le medecin radiologue – si c’est de lui qu’il s’agit- n’avait pas besoin d’etre present a l’hopital pour que votre radio soit faite , ni pour l’interpreter ( on lui donne les doc ou fichiers…)

      Le probleme que nous avons au Benin , c’est que sous pretexte de reformes des ministres incompetents et leur president, des pieds nickeles, prennent des decisions a l’emporte piece sans etude ni consultation, decisions dont les consequences negatives s’imposent a tous

      • Avatar commentaire

        Pour finir sur votre exemple “vecu”, le probleme est un probleme d’absenteisme et non d’exercise de la medcine en prive…il y a des lois, des chefs et autres pour lutter contre l’absenteisme et les retards qui ne sont pas un probleme specifique aux agents de sante…
        Il faut appliquer la loi en matiere d’absenteisme et renforcer les moyens de cette lutte si necessaire…
        On ne lutte pas contre l’absenteisme en interdisant l’exercise en prive et en sous payant les agents de sante…STUPIDE