Liquide Hydroalcoolique : des bactéries font de la résistance

Liquide Hydroalcoolique : des bactéries font de la résistance

En Australie, des chercheurs ont découvert qu'une bactérie était devenue bien plus résistante au gel hydroalcoolique. Un constat qui inquiète forcément.

Bénin – Santé : Le nombre d’hôpitaux illégaux continue de croître, selon Alassane Séidou

Le gel Hydroalcoolique est très souvent utilisé en médecine afin de nettoyer certains outils de possibles bactéries, alors que les citoyens eux, l’utilisent le plus souvent afin de se nettoyer les mains. Cependant, ce gel sensé protéger, ne serait plus si puissant qu’avant, la faute notamment à une bactérie qui a su évoluer, se transformer, afin d’y être plus résistante. Ce constat a été effectué par une équipe de chercheurs australiens qui, après étude, ont découvert que certaines souches de l’ont réussi à muter afin de devenir dix fois plus tolérante à ce gel.

Afin de donner encore plus de poids à leur découverte, ces chercheurs ont testé ces souches sur des souris, placées en cage et traitées avec un antiseptique alcoolique. Résultat ? Ces souches présentent dans les excréments de souris, les souches résistantes aux antibiotiques et les souches normales de cette bactérie présentent le même niveau de tolérance au gel antiseptique.

Un constat alarmant

Une situation qui a de quoi inquiéter, d’autant plus que la bactérie E.faecium, est responsable de près de 10 % des cas de bactériémie hospitalière, ou infection en hôpital. Ces infections sanguines peuvent d’ailleurs mener à la septicémie. Un véritable danger donc qui a de quoi alerter.

Cependant, afin de terminer sur une note un peu plus optimiste, il convient de noter que les chercheurs australiens ont expliqué que cette bactérie pouvait avoir survécu tout simplement parce que le désinfectant était trop dilué. Le fait que le personnel hospitalier utilisant le gel au moment de l’étude ne s’est soit pas assez longtemps lavé les mains, est une explication également envisagée afin de justifier les résultats de cette étude.

Commentaires

Commentaires du site 0