Syrie : L’administration Trump menace à nouveau le régime de Bachar el-Assad

Syrie : L’administration Trump menace à nouveau le régime de Bachar el-Assad

L'administration Trump défend " très fortement " au régime de Bachar El-Assad d'attaquer à l'arme chimique les bastions rebelles d'Idleb.

Lutte contre le terrorisme en Syrie : les USA promettent une victoire sous peu

Idleb est une province à importance stratégique certaine car située à la frontière avec la Turquie pro-rebelles et  près de la province de Lattaquié acquise à la cause de Bachar El Assad. Province essentiellement agricole; elle passe sous le contrôle de la coalition rebelle «  Jaish Al-fatah »  en mars 2015, lors de la bataille de « Jisr al-Choghour ». C’est donc une ville, bastion de rebelles et  de jihadistes contrôlée par deux groupes rebelles “Ahra al-Cham” et “Noureddine Al-Zinki” qui le 01 Août dernier s’allient à quatre autres groupes pour former « le Front National de Libération ». 

Une situation qui a fait réagir le régime de Bachar EL-Assad le 09 Août dernier puisque des positions rebelles ont été bombardées par le régime. Cela fait craindre la possibilité d’offensives chimiques de la part de la Syrie. Une pratique dont semble être coutumière la Syrie si l’on en croit la commission d’enquête de l’ONU et de l’OIAC ( Organisation pour l’interdiction des armes chimiques). Pour cela, l’administration Trump a mis en garde le régime contre l’utilisation d’arme chimique.

Talmenes en 2014, Sarmine et Qmenas en 2015,  Khan Cheikounen 2017,  et  Saraqeb en 2018. Cependant, pour le général Sergueï Roudskso  porte-parole de l’état-major russe, ces attaques chimiques ne sont que des manœuvres des États Unis pour justifier des frappes contre des sites gouvernementaux syriens.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Occident: Ça suffit pas les bêtises, quand vous allez comprendre qu’on exporte la démocratie comme un sac du riz .
    Laissez la Syrie tranquile.
    Vive la syrie.

  • Avatar commentaire
    Etonnant? Il y a 3 mois

    Et maintenant que l’OIAC peut désigner les coupables d’une attaque chimique. Il ne reste plus qu’à mettre en scène une soit disant attaque chimique du régime pour justifier l’injustifiable… Les porcs n’ont vraiment aucune limite.