USA : une ancienne conseillère accuse Donald Trump de mensonge et de racisme

USA : une ancienne conseillère accuse Donald Trump de mensonge et de racisme

Aux Etats-Unis, l'administration Trump se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques, visée notamment par un enregistrement audio et un nouveau livre qui sortira le mardi 14 août prochain.

Pays de merde : Donald Trump affirme ne pas être raciste et nie tout

Ancienne conseillère à la Maison Blanche, Omarosa Manigault Newman a appris son licenciement via son directeur de cabinet, en la personne de John Kerry. Une information classée top secrète que la jeune femme n’a pas hésité à dévoiler, affirmant au passage qu’il ne s’agissait ici, que d’une simple stratégie de défense au sein d’une Maison Blanche qui, durant son passage qui aura duré pas moins d’un an, n’a eu de cesse de mentir.

Capté dans la Situation Room, une salle ultra-sécurisée située au sous-sol de la Maison Blanche et dans laquelle les appareils électroniques sont tout bonnement interdits, cet audio devrait faire beaucoup de bruit.

Une stratégie de défense obligatoire

Dans les faits, le jour de son renvoi, Omarosa Manigault Newman aurait été emmenée dans cette salle, avant de voir les portes se verrouiller. Contrainte, selon ses mots, de ne pas pouvoir en sortir, celle-ci décide alors d’opter pour l’enregistrement clandestin afin de s’offrir un moyen de pression. Travaillant au sein d’un gouvernement qui n’a de cesse de mentir, celle-ci a estimé que sa réaction était tout à fait normale. D’ailleurs, toujours selon elle, il faut apprendre dans cet environnement, à savoir se protéger seul, au risque de recevoir 17 coups de couteau dans le dos.

Des insultes raciales, de la part de Donald Trump ?

Présenté à la chaîne de télévision NBC, cet enregistrement a provoqué l’émoi du côté de la Maison Blanche. En effet, au cours de l’entretien, l’ancienne employée affirme que Trump ment de manière continue au peuple américain tandis que sa porte-parole, Sarah Sanders, fait de même. Des accusations balayées d’un revers de la main par les principaux intéressés, qui n’ont d’ailleurs pas hésité à comparer Manigault Newman à une ancienne employée mécontente. Selon Sanders, l’ancienne conseillère à la Maison Blanche a également bafoué les règles de la sécurité nationale en entrant dans la Situation Room accompagnée de son téléphone, ajoutant au passage que le fait de s’en vanter face aux caméras de télévision prouvait un certain manque d’intégrité.

Nous n’avons pas fini d’entendre parler de cette affaire puisque mardi prochain, sortira le premier livre de cette ancienne conseillère, un livre qui s’annonce comme étant très offensif à l’égard du président Trump, accusé par Manigault Newton, d’avoir utilisé une insulte raciale, et ce, à plusieurs reprises. Pire encore, celle-ci l’accuse de souffrir de déclin sur le plan mental ajoutant au passage qu’il est incapable de prendre de grande décision concernant l’avenir du pays. La Maison Blanche, une fois de plus sous les critiques.

Commentaires

Commentaires du site 0