Il y a quelques jours, les déclarations de l’ancien patron des services de renseignements extérieurs français sur l’état de santé du président algérien, avait suscité une polémique en Algérie.En effet, Bernard Bajolet qui était à la tête de la DGSE sous la présidence de François Hollande, avait soutenu que le président algérien Bouteflika, était maintenu artificiellement en vie. Face à la réaction de l’opinion algérienne, l’ambassadeur de France en poste à Alger, Xavier Driencourt a tenu à démarquer l’État français des propos de Bajolet.

Le diplomate français, a ainsi déclaré: “Bernard Bajolet, c’est Bernard Bajolet. Il s’exprime à titre personnel, il n’engage en aucun cas, je dis bien en aucun cas, le gouvernement, le président et l’administration française.”

Cependant, Bernard Bajolet est resté droit dans ses bottes. Il a confirmé ses propos le lundi, lors d’un déjeuner avec la presse diplomatique. Il a ainsi livré: “Soyons clairs, je souhaite longue vie au président Bouteflika. Je ne suggère donc pas qu’on le débranche. Cette momification du pouvoir algérien sert certains groupes qui espèrent continuer à se maintenir et à s’enrichir”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom