France : Le chômeur à qui Macron s’est adressé le critique violemment

France : Le chômeur à qui Macron s’est adressé le critique violemment

Alors qu'il a été repris par Emmanuel Macron à l'occasion des journées du Patrimoine, le jeune Jonathan, 25 ans, a assuré en vouloir au président français, qu'il accuse de "prendre les gens de haut".

Déclaration sur la santé de Bouteflika : le gouvernement Macron tente d’éteindre la polémique

Il s’appelle Jonathan, a 25 ans et a provoqué un véritable buzz en s’adressant le week-end dernier, directement à Emmanuel Macron. En effet, ce dernier est au chômage depuis bientôt un an et tente désespérément de trouver du travail. Une situation qui ne lui convient pas et qu’il a tenté d’expliquer au chef de l’État… Avant bien évidemment de se faire reprendre de volée. En effet, selon M. Macron, du travail en France, il y en a, il suffit même de « traverser la rue » pour en trouver puisque des secteurs comme l’hôtellerie et la restauration recrutent à tour de bras. 

Problème ? Jonathan a envoyé des dizaines et des dizaines de CV sans jamais recevoir de réponse. Une réponse qui n’a pas vraiment plus au chef de l’État qui l’a indirectement appelé à faire preuve de motivation. Blessé par ces propos, le jeune chômeur  de 25 ans qui a été contacté par BFMTV assure avoir « pris une claque » à la suite de cet entretien.

Une réponse jugée blessante par Jonathan

La raison ? Selon lui, Emmanuel Macron n’est pas du tout dans la réalité, pire, il serait même « à côté de la plaque », l’accusant même d’être un président qui ne s’occupe pas des personnes au chômage. Une manière de l’inviter à en faire plus pour les jeunes dans sa situation ? Oui, mais attention. D’après le jeune homme, la solution vient évidemment du fait d’écouter les gens au chômage, mais surtout, d’arrêter de prendre les gens de haut :  « A chaque fois qu’on l’interpelle, il prend tout le monde de haut et il change de version ».

Blessé, ce dernier aurait d’ailleurs souhaité que le Président l’accompagne afin de trouver du travail, « puisqu’il y en a tant ». En effet, désespéré par les refus reçus par dizaines, Jonathan ne semble pas savoir de quoi demain sera fait. La solution ? Se diversifier. Problème, le jeune homme assure avoir touché à tout, que ce soit en restauration, en métallurgie ou même dans le ramassage d’ordures. Une manière de souligner qu’il ne reste plus grand chose à quoi se raccrocher.

Chômage en France : Macron sermonne un jeune

Commentaires

Commentaires du site 0