USA : l’administration Trump se prépare à un assaut contre les réseaux sociaux

USA : l’administration Trump se prépare à un assaut contre les réseaux sociaux

La Maison Blanche prépare-t-elle une loi permettant aux agences fédérales de s'immiscer dans les affaires des réseaux et autres médias sociaux ? Si l'exécutif dément, l'idée elle, pourrait tenter le président américain Donald Trump.

USA : sévères sanctions de Donald Trump contre la Corée du Nord

Le président américain Donald Trump et son administration sont relativement défiants à l’encontre des médias et des réseaux sociaux. En effet, depuis le début de sa campagne électorale, le quarante-cinquième président des États-Unis n’a de cesse de taper sur les géants du web, assurant qu’ils avaient tout mis en place afin de le discréditer et de manipuler l’opinion en sa défaveur.

Une loi intrusive en préparation ?

Aujourd’hui, il semblerait que l’envie d’en découdre soit maximale puisque la Maison-Blanche travaillerait actuellement sur un nouveau projet de loi permettant aux agences fédérales (le FBI ou encore la CIA) de mener des enquêtes antitrust concernant les pratiques de ces plateformes.

L’idée derrière cette « autorisation d’enquêter » est en fait de permettre au gouvernement de s’assurer que ces médias 2.0 respectent à la lettre les lois en matière d’internet, de recherche et d’équité.

La Maison Blanche dément fermement

Interrogée à ce sujet, Lindsay Walters, porte-parole de la Maison Blanche, a assuré que ces informations n’étaient pas fondées. Selon elle, bien que le gouvernement se questionne sur les pratiques de ces plateformes en ligne, rien n’indique qu’une nouvelle loi était en cours d’élaboration, assurant que ce document n’était pas « la conclusion officielle » de la politique de la Maison Blanche à ce sujet. 

A contrario, si cette loi venait à véritablement voir le jour, nul doute que les tensions et les relations entre Donald Trump et ces réseaux sociaux se dégraderaient de manière significative.

À quelques semaines des élections de mi-mandat, il s’agirait d’un coup osé de la part du président américain, qui estime d’ailleurs que les médias sociaux préfèrent mettre en avant le contenu démocrate plus que le contenu républicain, favorisant ainsi le camp d’en face.

Dans quelques jours, le ministre de la Justice, Jeff Sessions, et son département vont d’ailleurs se réunir avec les procureurs de tous les États américains, afin d’entamer des discussions sur les pratiques des réseaux sociaux, leur filtrage et les conséquences que ces derniers peuvent avoir sur les citoyens américains.

Commentaires

Commentaires du site 0