Vatican : un sud-africain arrêté puis prié de quitter le territoire italien à cause d’un drone

Vatican : un sud-africain arrêté puis prié de quitter le territoire italien à cause d’un drone

Une injonction à quitter le territoire est la sanction qu'a écopé, mercredi au Saint-Siège un sud-africain pour avoir survolé illégalement des zones sensibles.

Effondrement d’un pont en Italie : les derniers développements

L’Italie a été jusqu’ici épargnée par les attentats islamistes. Mais la menace reste élevée. Selon un rapport d’Europol, l’Etat islamique (ISIS) pourrait utiliser des drones en Europe pour reproduire les attaques qu’il a déjà menées en Syrie et en Irak. Et depuis, Rome est particulièrement en alerte. 

De ce fait,  l’utilisation du drone est  interdite dans la Cité du Vatican, sauf autorisation spéciale. Et pour ceux qui ont la permission, ils se doivent de s’assurer qu’ils respectent les lois et les zones interdites de survol (no fly zone).

Un sud africain a passé outre ses recommandations et à fait voler son drone “sans aucune autorisation”  selon la préfecture de police, dans la Via Della Conciliazione, la grande rue qui mène à la place Saint-Pierre au Vatican, pendant la prière dominicale de l’Angélus.

Interpellé, et présenté à la justice ; le jeune homme de 25 ans a reçu une injonction à quitter le territoire italien. Résultat du dispositif sophistiqué de la Sécurité Italienne, qui est capable de brouiller, et détourner à son avantage le signal pilote-engin et de faire atterrir le drone en sécurité. Le matériel, drone et caméra, récupérés ainsi sont automatiquement placés sous séquestre.

Commentaires

Commentaires du site 0