Affaire Mélenchon : la procureure générale de Paris sort du silence

Affaire Mélenchon : la procureure générale de Paris sort du silence

Tout récemment, lors de la perquisition du siège de son parti politique, La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon et ses militants s'en sont pris aux policiers et membres du parquet, qui étaient sur place, ce qui a fait réagir la procureure générale de Paris.

France : un moine exclu après avoir envoyé des photos de lui

Dans une vidéo filmée par des journalistes, le dirigeant de LFI, appelle ses militants à prendre d’assaut les locaux  du parti, qui était investi par les forces de l’ordre dans le cadre de la perquisition. Quand il a pu avec ses sympathisants entrer dans le bâtiment, l’ancien candidat à la présidentielle a bousculé un responsable du parquet et un agent de police.

Ce vendredi, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé “une opération de police du type antiterroriste”.  La procureure générale de la cour d’appel de Paris, Catherine Champrenault s’est exprimé sur les événements qui ont eu lieu au siège du parti de Mélenchon.

Elle s’est notamment insurgée face au comportement de l’ancien candidat à la présidentielle et de ses militants à l’encontre des responsables du parquet et des policiers pendant les perquisitions qui ont été menées au domicile du responsable politique et au siège de LFI.

Elle a déclaré sur Europe 1: “J’apporte mon soutien aux magistrats et policiers qui ont subi un coup de force”  pointant une tentative “d’entrave à l’action de la justice”.

Mme Champrenault a ensuite précisé: “Je crois savoir qu’un policier a porté plainte, magistrats et policiers ont été choqués. Personne n’est au-dessus des lois”

La procureure a regretté que Mélenchon soit arrivé au siège du parti avec de nombreux militants. “Si monsieur Mélenchon était arrivé tout seul et calmement, il n’y aurait eu aucun problème pour qu’il accède aux locaux de son parti”. Alors que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé une opération de police de type antiterroriste, la magistrate a répondu: “il y avait plusieurs dizaines de policiers, ce qui est normal car il y avait une quinzaine de perquisitions”.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire

    Il nous a montré un visage de fourbe quand il a rencontré Macron apres ces propos de “plus grand xénophobe” en lui “cirant les pompes” passez-moi l’expression.
    Maintenant il nous montre un visage de dictateur en herbe qui veut prendre le pouvoir sur les lois la justice et les mediat.
    C’est très grave. Une action en justice est indispenssable. Voir une inéligibilité definitive.

    • Avatar commentaire

      N’abusez pas tout de même, Mélenchon à tord mais admettez que le parquet est aux ordres de Macron, oui sa violence et son narcissisme est innadmissible, par contre je lui donne raison sur un fait que la parquet n’est pas indépendant !!!

  • Avatar commentaire
    hummmm Il y a 1 mois

    hummmmm!!! on fait ça aussi en France????? apparemment nul n’a de leçons à donner au Bénin et au peuple africain

  • Avatar commentaire
    hummmmm Il y a 1 mois

    hummmmm,on fait ça aussi en France!!!!!!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Cette procureure générale est dans son rôle , avec hauteurs , mesures , noblesse et dignités, Mélenchon même représentant du peuple , sur ce coup aurait pu mieux se maîtriser , se calmer et faire face à ces perquisitions en contrôlant ses nerfs ; son parti ne s’appelle-t-il pas déjà : ” la France insoumise ” ? La France conservatrice ne peut être insoumise ; l’ordre républicain doit être respecter ; et surtout chers amis , ne faites surtout un parallèle avec ce qui se passe au benin 

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    J’ai toujours pensé de cet homme – au regard de son admiration pour certains dirigeants du monde latino et en écoutant ses outrances verbales de tribun façon “les aristo à la lanterne” – j’ai toujours pensé disais-je, qu’il y avait 30% de Jean JAURES et 70% de Jacques DORIOT (un collabo pro-Nazi français venu du parti communiste) chez lui.
    La même excitation, la même frustration de l’o.p.p.o.r.t.u.n.i.s.t.e qui voit dans chaque contradiction, s’éloigner son rêve du pouvoir qu’il désire tant.