Glyphosate : un français veut poursuivre Monsanto pour son cancer

Glyphosate : un français veut poursuivre Monsanto pour son cancer

il y a quelques mois, Dewayne Johnson, un jardinier américain, remportait une bataille judiciaire historique contre le géant de l'industrie agrochimique, Monsanto.

France : les bleus ont agi en enfants gâtés selon un chroniqueur

Suite à l’utilisation pendant de nombreuses années, d’un des herbicides phares de la firme, le Roundup, qui contient essentiellement du glyphosate, Johnson a été atteint d’un cancer incurable. Il a alors décidé de traduire le géant américain devant la justice. Il remporte la bataille et Monsanto a été condamné à lui verser plusieurs millions de dollars pour le préjudice causé par l’utilisation du Roundup.

Depuis, des voix se sont élevées pour exiger l’abandon pur et simple du glyphosate.  Jean-Claude Terlet, un céréalier français, à lui aussi décidé de poursuivre Monsanto devant les tribunaux pour empoisonnement, suite à l’utilisation du Roundup. Par ailleurs, il souhaite lancer une action de groupe contre Monsanto, pour “crime contre l’humanité”. Pendant donc 35 ans, le céréalier français a répandu sans grandes protections dans ses champs, plus de 700 litres du Roundup de Monsanto

L’exploitant agricole se verra diagnostiquer un cancer de la prostate en 2015. Invité au micro d’Europe 1, il a déclaré: “Dans mes urines, il y avait 0,25 milligramme de glyphosate par litre. C’est énorme ! Ce n’est pas la peine d’aller chercher plus loin. Le cancer a été programmé par ça”. Le cancer a complètement bouleversé les habitudes du céréalier. “Je me sens comme un petit vieux. Je suis incontinent à 100%. J’achète des couches. Ce n’est pas plaisant. Je fais les marchés, et dès que je lève deux, trois kilos, je sens que je suis affaibli”

Jean-Claude Terlet a affirmé que plusieurs autres agriculteurs connaissent de graves problèmes de santé, après avoir utilisé l’herbicide. Certains sont malheureusement décédés. Terlet se dit déterminer à affronter Monsanto devant la justice pour connaître toute la vérité. Il espère aussi que son combat va attirer l’attention de l’opinion publique sur les dangers du glyphosate.

USA : Monsanto condamné pour le cancer d’un jardinier

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Jean-Marc Il y a 3 semaines

    Monsento n’existe plus, c’est Bayer qui va certainement revendre, donc plus de coupable pour faire payer !