Le meurtre de Khashoggi a été « sauvagement planifié » selon la Turquie

Le meurtre de Khashoggi a été « sauvagement planifié » selon la TurquieTurkish Presidential Press Office

L'affaire Khashoggi continue d'agiter le débat, de faire monter les tensions. Récemment, un haut responsable turc a assuré que le meurtre du journaliste critique du pouvoir a été planifié de A à Z.

Meurtre de Khashoggi : la France menace à son tour les auteurs

L’affaire Khashoggi continue de faire parler, de déranger. Récemment, Omer Celik, porte-parole de l’KP, le parti turc au pouvoir a d’ailleurs confirmé que ce meurtre a été longuement planifié alors que des « efforts conséquents » ont été mis en place afin de dissimuler l’acte dont le journaliste saoudien a été la terrible victime. Selon lui, ce crime est un crime « complexe » et tous les éléments n’ont pas encore été mis à jour. 

Erdogan promet des révélations

Une question de semaines selon lui, qui espère toujours être en mesure de faire la lumière sur ce terrible incident. L’objectif étant également de réussir à coincer et punir les responsables de ces atrocités afin que plus jamais, un assassinat du genre ait lieu dans un consulat. Une déclaration qui intervient près de 24 heures après bon nombre de révélations promises par le président Erdogan.

Cette affaire elle, continue de choquer l’opinion et surtout de ternir l’image du prince héritier saoudien Mohammed Ben SalmaneMBS, vu comme un réformateur aux visages.

 D’une part, ce dernier semble vouloir ouvrir le Royaume au monde extérieur, d’autre part, son nom est directement lié à une terrible affaire. Riyad avait dans un premier temps, assuré que le journaliste était ressorti vivant du consulat avant d’avouer que ce dernier était « accidentellement » décédé à l’intérieur du consulat. 

La presse affirme que MBS était au courant

Une version balayée d’un revers de la main par de hauts responsables et plusieurs médias turcs qui assurent que Khashoggi a été démembré afin d’être transporté plus facilement. 

Si Riyad affirme par ailleurs que MBS n’était au courant de rien et que cette opération a eu lieu sans son aval, le quotidien Yeni Safak assure pour sa part que les membres du commando composé d’une quinzaine de personnes ayant tendu un piège à Khashoggi ont été en contact continue avec le directeur du bureau du prince, Bader Al-Asaker.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Vous voyez qu’on l’on se bat pour élucider la mort d’une simple personnalité
    C’est dire que nous les Africains nous avons encore du chemin