Syrie : l’OSDH accuse la Russie d’avoir causé la mort de 18000 personnes

Syrie : l’OSDH accuse la Russie d’avoir causé la mort de 18000 personnesCrédit : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

Plusieurs organisations et associations œuvrant en Syrie ont récemment estimé à 18.000 le nombre de personnes décédées suite aux frappes aériennes de l'armée russe sur le territoire.

Presidentielle en Russie: un opposant à Poutine écarté

Selon plusieurs organisations, dont l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), les frappes russes en Syrie sont responsables de la mort de plus de 18.000 personnes, dont 8.000 sont des civils. Parmi toutes ces victimes, figurent également 5.223 combattants du groupe de l’État islamique ainsi que 4.875 combattants issus de diverses formations et autres groupes rebelles.

Moscou ne confirme pas ces informations

Un chiffre bien évidemment contesté par Moscou qui assure, selon son propre rapport, avoir tué pas moins de 85.000 terroristes en Syrie depuis le début des opérations, en septembre 2015. Proche du régime de Damas depuis l’éclatement de la guerre, la Russie a très souvent été pointée du doigt pour avoir visé des civils, chose qu’elle a toujours réfuté. Cependant, les accusations ont toujours été présentes et, récemment les Casques blancs syriens ont rendu un rapport au cours duquel ils ont assuré s’être rendus dans de nombreux immeubles abritant des civils qui se sont réfugiés après avoir été ciblés par des raids aériens de l’armée russe. 

Selon les premiers chiffres, 19 école, 12 marchés publics, 20 hôpitaux ainsi que 21 centres de secours ont été visés et touchés par la Russie. Des faits jugés « méprisants » par les Casques blancs qui reconnaissent tout de même que l’implication de Moscou dans cette guerre a permis de renverser la mainmise de Daesh sur le territoire.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Il faut accusé USA et ses alliés pour les crimes qui ont commis au premier lieu