Voilà quelques semaines maintenant, que le journaliste critique envers les autorités de l’Arabie Saoudite, Jamal Khashoggi, a été assassiné à l’intérieur du consulat saoudien en Turquie.Riyad, qui a reconnu que le journaliste a été assassiné, avait livré plusieurs versions contradictoires qui laissaient planer le doute quant à sa responsabilité dans le décès de Khashoggi. Les autorités saoudiennes ont affirmé que Jamal Khashoggi est mort suite à une bagarre qui a mal tourné dans l’enceinte consulaire avec des agents saoudiens qui étaient venus le rencontrer.

Au cours d’une allocution devant le parlement turc, le président Recep Tayip Erdogan a indiqué que l’assassinat du journaliste avait été planifié plusieurs jours à l’avance. Plusieurs chancelleries occidentales avaient alors demandé à la monarchie de faire toute la lumière sur cette affaire. Plusieurs pays avaient annoncé des sanctions contre l’Arabie Saoudite.

Les États-Unis, allié historique de Riyad prône une posture catégorique. Ils ont vivement dénoncé le meurtre de Khashoggi et souhaite que justice soit faite. La justice turque a levé le voile sur les conditions dans lesquelles le journaliste saoudien a été tué. Il fut assassiné par strangulation dès son entrée au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, avant que son corps ne soit démembré sur place.

Des sanctions bientôt prises contre l’Arabie Saoudite

Après avoir eu écho de ces informations de la justice turque, Mike Pompéo, le secrétaire d’État américain a déclaré que “le meurtre, l’assassinat de Jamal Khashoggi dans le consulat en Turquie viole les règles du droit international. Cela est très, très clairement le cas.” Sur les ondes d’une radio américaine, il a poursuivi en disant que ” les États-Unis avaient de profondes et longues relations stratégiques avec le royaume d’Arabie saoudite et, que dans le même temps, le meurtre de Jamal Kashoggi dans le consulat en Turquie est inacceptable. Nous ne le cautionnons pas et nous ne permettrons pas qu’il reste sans conséquence.”

Le chef de la diplomatie américaine a annoncé que son pays se laisse quelques semaines, afin de rassembler plus de preuves sur l’affaire Jamal Khashoggi, pour ensuite prendre des sanctions contre Riyad. ” Nous continuons de comprendre la teneur des faits. Nous sommes en train d’examiner la mise en place de sanctions contre les personnes que nous avons été en mesure d’identifier à ce jour, qui ont participé à ce meurtre.”

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom