Affaire Khashoggi : le sénat américain en embuscade

Affaire Khashoggi : le sénat américain en embuscadePhoto : Julia Schmalz / Bloomberg via Getty Images

Aux Etats-Unis, les sénateurs ont infligé à Donald Trump une cinglante réponse en ce qui concerne la redéfinition des relations entre Washington et Riyad.

Disparition d’un journaliste en Turquie : Donald Trump demande des explications aux saoudiens

Terrible désaveu pour le président Trump. En effet, fervent défenseur de l’Arabie Saoudite et du prince héritier Mohammed Ben Salmane, ce dernier a très récemment encore, confirmé que les États-Unis resteraient un allié privilégié de Riyad. Il faut dire que les deux États entretiennent d’excellentes relations commerciales, à peine remises en cause par l’affaire Khashoggi

Le Sénat pousse Trump dans ses retranchements

Car c’est bien cette affaire qui a poussé le Sénat américain à revoir et demander la redéfinition de la relation entre les deux pays. 63 voix se sont ainsi élevées en faveur de l’examen en séance plénière, d’un projet de loi visant à couper l’aide militaire américaine, envoyée directement à l’allié saoudien, afin que ce dernier puisse mener à bien ses projets au Yémen. Un sacré retournement de situation puisqu’il y a de ça six mois, cette même résolution avait été majoritairement rejetée.

Ce qui interpelle toutefois, c’est bien le volte-face de quelques dizaines d’élus Républicains. En effet, il semblerait que le soutien fièrement affiché de Trump à son ami MBS ait poussé certains sénateurs à revoir la question. La raison ? Le prince héritier est considéré par beaucoup comme étant le véritable instigateur de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre dernier dans le consulat saoudien d’Istanbul. 

La Maison Blanche tente de convaincre les sénateurs

Du côté de la Maison Blanche, on estime cette décision importune et malvenue. En effet, Washington n’a de cesse de mettre en avant les bonnes relations économiques entre les deux pays, caractérisées par de nombreux contrats d’armements notamment. Les tensions géopolitiques au sein du Moyen-Orient sont un second enjeu, peut-être plus important encore, puisque l’Iran pourrait tenter d’utiliser cette nouvelle afin d’accroître son influence, au grand dam de Washington et de Riyad.

Commentaires

Commentaires du site 0