Armée européenne : l’ex-chef d’Etat major français recadre le débat

Armée européenne : l’ex-chef d’Etat major français recadre le débat

De villiers l’ex chef d’état-major, interrogé par la presse française sur « Qu’est ce qu’un chef » le nouvel ouvrage qu’il a commis, s’est exprimé sur la pertinence d’une force militaire battant pavillon européen.

Dadju : il aimerait arrêter la musique dans 5 ans (vidéo)

Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon a été chef d’État-Major des armées de février 2014 à juillet 2017. En désaccord avec son président sur le budget alloué à l’armée, De villiers démissionne le 19 juillet 2017. Comme pour expliquer sa défection, le militaire de carrière publie un livre en novembre, intitulé « Servir » où Il y décrit les restructurations imposées aux armées au cours des dernières années et ses relations avec le chef de l’État.

Ce dimanche, c’est un autre livre, « Qu’est ce qu’un chef » qui le met sous les feux des projecteurs. Interrogé sur le plaidoyer de Macron pour une armée européenne, De villiers est sans ambages ; « non, impossible », « On meurt pour son chef, sa patrie, ses valeurs nationales. Pas pour une communauté économique » ; « Et pour cela, on a besoin de chefs ».

Le titre du livre sonnerait comme une réplique. L’on se souvient en effet qu’au plus forts du désaccord avec le CEMA (Chef d’état major), Macron avait, comme un rappel à l’ordre, déclaré ; « je suis votre chef ». Et De Villiers d’expliquer à travers son livre que « Le chef doit apporter du calme et de la sérénité. Plus ça chauffe, plus les merdes volent en escadrilles, plus il doit absorber les inquiétudes et diffuser de la confiance. »

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 semaines

    Vision qui montre et explique une opinion politique du Général. Un américain du Colorado, de New York ou de l’Alabama, qu’il soit amérindien, juif ou noir intègrera l’armée des USA avec la même fierté même si son quotidien est à des années lumière des préoccupations de Washington et de la Maison Blanche.
    L’Armée de Napoléon référence s’il en est de l’Armée française, était appelée “l’Armée des vingt nations”. Elle comprenait des français, des espagnols, italiens, suédois, des flamands, etc…
    Bien sûr qu’une armée européenne est possible et souhaitable. Qui peut prétendre que l’OTAN a été ou est inutile ? Il est pourtant européen et en grande partie animé par les USA ?
    Je pense que le Général – dont les états de services militaires sont exemplaires – fait néanmoins passer là, le message de son frère souverainiste/régionaliste anti-européen.

  • Avatar commentaire

    Voilà un chef d’État major bravo on doit mourir pour son pays c’est bien dit

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 semaines

      @Michel : “on doit mourir…”. Je dirais plutôt : “On doit servir”. C’est ça la finalité.
      L’ultime est (la mort) est une exigence potentielle du contrat, pas un objectif, ni une finalité. Cette vision là (“on doit mourir”) est de niveau jihadiste ou Waffen SS.

  • Avatar commentaire

    Voys avez raison , on a élu soit disant un président , en fin de compte
    Un immature , bon courage à notre France , on est mal barré

  • Avatar commentaire
    Vieuxlion Il y a 4 semaines

    Bravo monsieur le chef d etat major
    Voila une devise qui n est pas dans l armmee francaise et qui ne le sera jamais
    La seule armee au monde c est l armee israelienne qui est comme ca
    Navre de vous le dire
    Bonne chance a votre livre

  • Avatar commentaire

    Macron le chef.. HaHa