Centrafrique : Le Drian tente de reprendre l’avantage sur la Russie

Centrafrique : Le Drian tente de reprendre l’avantage sur la Russie

Avec son court passage du côté de Bangui, le ministre français des Affaires étrangères confirme que la France a décidé de s'impliquer encore un peu plus dans le processus de stabilisation de la Centrafrique.

Centrafrique : 3 Chinois tués par les populations en colère

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, se trouve actuellement du côté de Bangui où il a entamé une courte visite. Il s’agit de son premier déplacement en Centrafrique depuis la fin de l’opération Sangaris, au mois d’octobre 2016. Une manière pour lui de confirmer l’implication française dans le pays et dans le processus de résolution de crise.

Le Drian tente de contrer l’influence russe grandissante

À l’occasion de sa visite, Le Drian a d’ailleurs rencontré son homologue centrafricain dans le but de discuter de solutions viables et pérennes afin d’aider la Centrafrique à sortir de la crise dans laquelle le pays est empêtré. Problème ? La situation est aujourd’hui rendue un peu plus difficile de par l’intervention russe dans ce dossier. En effet, le Kremlin joue un rôle de plus en plus important dans cette région du monde, notamment grâce à Valérie Zakharovconseiller à la présidence. Celle-ci a par exemple obtenu la levée temporaire de l’embargo sur la vente d’armes afin d’être en mesure d’en livrer. Enfin, c’est à Khartoum que la Russie a mené des négociations plusieurs groupes armés centrafricains. Une initiative peu appréciée par la communauté internationale.

“Le retour de la France” en Centrafrique

C’est d’ailleurs à ce titre que Le Drian a décidé de se rendre en Centrafrique. Souhaitant contrer les aspirations russes, ce dernier a décidé de présenter la France comme étant une véritable alternative pacifiste à la résolution de crise. D’ailleurs, un diplomate ne s’y est pas trompé en assurant qu’il s’agissait ci « du retour de la France ». De son côté, Charles Armel Doubane, ministre centrafricain des Affaires étrangères, n’a pas caché sa satisfaction. Assurant avoir attendu pendant longtemps cette visite, ce dernier a confirmé que le pays disposait maintenant d’une véritable feuille de route. Toutefois, la France doit se réengager dans le processus de stabilisation du pays. Cette visite semble ainsi être la première étape d’un processus qui prendra un peu de temps, mais qui devrait profiter à Bangui.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    La France doit désarmer toutes les factions rebelles avant de prétendre à un retour en Centrafrique. Voilà car stabilité il ne peut y avoir des affaires louches 👎👎👎👎

  • Avatar commentaire

    La France était partie où depuis là ? et puis elle fait son retour maintenant 😂😂😂

  • Avatar commentaire

    La France veut participer à la stabilisation? Mon oeil, elle est partie prenante et acteur principal de la destabilisation de ce pays.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 semaines

    Vas-y “Dridri” ! Tire leur les oreilles aux russes, fais leur peur qu’ils comprennent !
    Utiliser le français, le parcours des dirigeants (pas leurs vices), le dialogue respectueux qui exclue le paternalisme et les coups de vice.

    De mon point de vue, ça paiera plus que parler des africains aux autres en leur présence (dans les medias), à la 3ème personne comme s’il s’agissait de biens meubles ou d’os à se disputer.