Enfant prénommé “Griezmann Mbappé” : une procédure ouverte auprès du procureur

Enfant prénommé “Griezmann Mbappé” : une procédure ouverte auprès du procureur

Antoine Griezmann et Kylian Mbappé ne s’attendaient surement pas à cet hommage, des parents très supporters ont décidé de ne point faire de jaloux et de baptiser des deux patronymes leur nouveau-né. Pas possible ! Répond la maire de Corrèze.

Financement de Sarkozy : un proche de Kadhafi blessé par balles en Afrique du Sud

Griezmann et Mbappé sont de l’avis de bien des observateurs, les deux principaux acteurs de l’épopée victorieuse de l’Équipe française à la dernière coupe du monde de football. Et ce n’est pas en Corrèze, et plus précisément à Brive-la-Gaillarde, une bourgade de 47 000 habitants,  qu’on dira le contraire. Mais de là à inscrire associés ces deux patronymes comme prénoms à une nouvelle entrée à l’état civil, il y a problème. C’est en tous cas ce qu’en dit un quotidien local, qui rapporte les faits.

Griezmann et Mappé parrains ou saints patrons…. ?

A Brive-la-Gaillarde, début Novembre, est né enfant de sexe masculin, sa particularité est d’avoir des parents férus de football et des fans inconditionnels de l’équipe de France ; il se prénommera ‘’Griezmann Mbappé’’. Depuis une loi du 8 janvier 1993, les parents jouissent d’une assez grande liberté dans le choix des prénoms. Griezmann et Mbappé sont des noms désormais célèbres et l’on comprend aisément le désir des parents de voir ces auras célèbres influencer leur progéniture.

Des Noms beaucoup trop célèbres

Mais selon le quotidien local, l’officier de l’état civil se serait opposé au motif que selon la rubrique n° 81 de la circulaire du 28 octobre 2011 relative aux règles particulières à divers actes de l’état civil relatifs à la naissance et à la filiation ; « ne peuvent ainsi être choisis comme prénoms, des noms de famille dont l’usage constituerait une usurpation ».

Cependant si l’officier de l’état civil qui reçoit la déclaration ne peut jamais refuser d’inscrire un prénom, il joue en revanche le rôle d’alerte auprès du procureur de la République lorsqu’ il considère qu’un choix peut porter atteinte « au droit des tiers à voir protéger leur nom de famille » ou être contraire à « l’intérêt de l’enfant ». Et c’est bien ce qu’à fait l’officier d’état civil; opérant de ce fait « la première saisine de l’année » à Brive-la-Gaillarde.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Hum! C’est à croire que c’est une manie française.
    En 1998, après la coupe du monde de football on a vu fleurir des prénoms Zinédine Zidane donnés par des Caucasiens à leurs garçons.