Lutte contre le racisme : le choix de Beyoncé qui émeut la toile

Lutte contre le racisme : le choix de Beyoncé qui émeut la toile

La superstar de la chanson américaine, accédant à l’appel sur les médias sociaux des millions de fans qui la suivent ; a courageusement mis fin à un partenariat qui s’avérait plutôt lucratif.

Kanye West : il va prendre ses distances vis-à-vis de Trump (et autres)

Beyoncé et Sir Philip Green ont annoncé pour la première fois, en 2014, leur volonté de faire équipe pour concevoir une marque de vêtements athlétiques. La première gamme Ivy Park,  une gamme de hauts, de soutien-gorges de sport et de survêtements modelés par Beyoncé elle-même ;  a été mise en vente chez Topshop, une société appartenant à l’homme d’affaire britannique ; deux ans plus tard. Ce mois-ci, Beyoncé mettait fin à son partenariat, et pour cause l’homme d’affaires serait au centre d’un scandale britannique ‘’MeToo‘’.

En octobre 2018, Le Telegraph déclarait disposer d’allégations à l’encontre d’un notable de l’establishment britannique coupable d’harcèlement sexuel et de propos raciaux à l’encontre de son  personnel, le lendemain à la Chambre des Lords, le nom de Sir Philip Green est révélé.

Le propriétaire de Topshop, a nié les accusations, insistant sur le fait que ce n’était pour lui que matière à plaisanteries. Trois semaines plus tard, et après de multiples publications et appels sur les médias sociaux, Beyoncé annonce le rachat des parts de TopShop et l’éviction de Green de Ivy Park.

Commentaires

Commentaires du site 0