Nigéria : condamnation à mort d’un jeune qui a tué son père pour 77000FCFA

Nigéria : condamnation à mort d’un jeune qui a tué son père pour 77000FCFA

Au Nigeria, un homme d'une trentaine d'année a été reconnu coupable du meurtre de son propre père, sur fond d'un différend lié à la somme de 77.000 franc CFA. Résultat ? Ce dernier a été condamné à la peine capitale.

Nigéria – Biafra : 150 militants présumés de l’IPOB arrêtés

Au Nigeria, un jeune homme a été condamné à la peine de mort par la cour d’appel de Jos, située dans l’État du Plateau au centre du pays. La justice l’a ainsi reconnu coupable du meurtre de son propre père pour 77,000 francs CFA – soit l’équivalent de 155 euros. Acquitté en première instance, les juges ont estimé que les faits présentés étaient assez lourds pour valoir la peine capitale.

Un meurtre lié à un différend de 77.000 francs CFA

Il faut dire que les faits sont particulièrement sordides. En effet, ce jeune trentenaire et son père travaillaient au champ afin de récolter du maïs. Toutefois, c’est au moment de partager l’argent des récoltes, soit 77.000 francs CA, que le différend éclate entre les deux hommes. Résultat ? Jibril Idris tue son propre père avant d’aller l’enterrer dans une fosse peu profonde située dans la forêt adjacente.

Toutefois, ce dernier sera finalement poursuivi par la justice après que le pot aux roses ait été découvert. Entendu une première fois, Jibril sera finalement acquitté puisque reconnu non-coupable. Cependant, la partie adverse estimera que ce jugement est inadmissible. Résultat, ces derniers feront appel. Finalement reconnu coupable des faits présentés, Jibril Idris a donc été condamné. «Le tribunal annule le jugement rendu par la juridiction qui a innocenté et acquitté, Jibril Idris », a notamment confirmé Habib Abima, le président de la chambre criminelle de la Cour d’appel, ajoutant que ce dernier était reconnu coupable d’homicide.

Il ne devrait toutefois pas être exécuté

En vertu de l’article 221 du Code pénal nigérian, le jeune homme a ensuite vu sa sentence tomber, la peine de mort. Toutefois, il apparaît peu probable que ce dernier ne se fasse exécuter. En effet, selon certains experts, le Nigeria semble préférer laisser mourir en prison ses condamnés à mort plutôt que de leur infliger la peine capitale.

Commentaires

Commentaires du site 0