Le président Trump fidèle à sa ligne de rigueur et de non complaisance dans sa politique migratoire, donne un serieux avertissement aux demandeurs d’asiles groupés le long de la frontière mexicaine.Donald Trump, Hier, dans son discours au bureau ovale a prévenu, tout jet de pierres de la part des migrants en signe de protestations sera considéré comme une attaque à main armée et sera traitée comme telle par l’armée. « Ils veulent lancer des pierres sur nos forces armées, nos forces militaires riposteront. Je leur ai dit de considérer cela comme une balle de fusil. Parce qu’il n’y a pas beaucoup de différence » a t-il dit. 

Et lorsque,  «Vous êtes frappé au visage avec un rocher» poursuit-il, cela peut-être « Comme vous le savez(…) Très, très violent » Ce serait, selon la presse américaine, environ 7 000 migrants guatémaltèques qui se trouvent actuellement dans le centre de Mexico la capitale et qui attendent de pouvoir entrer aux États-Unis.

Cependant, Malgré les informations faisant état d’une diminution significative du nombre de caravanes le long de la frontière mexicaine, et de leur non appartenance à un gang ou un groupe terroriste ; Trump juge que leur emplacement à seulement 1 000 milles de la frontière était “une invasion“.

« L’asile n’est pas un programme pour ceux qui vivent dans la pauvreté. Des milliards de personnes dans le monde vivent au seuil de la pauvreté. Les États-Unis ne peuvent pas tous les absorber » Aussi les demandes d’asiles seront limitées aux personnes ayant demandé l’accès aux points d’entrée légaux.

1 COMMENTAIRE

  1. Comment le Président de la nation la plus puissante sur terre pourrait envisager ou penser de tirer de balles réelles sur des migrants qui jettent des pierres?
    On a assisté pendant des années ce scénario entre palestiniens et les Israéliens. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom