L’ex président de la Conférence épiscopale du Bénin (CEB), Monseigneur Antoine Ganyé, s’interroge sur la croissance économique au Bénin et interpelle le Président Talon à propos de la pauvreté dans le pays.Mgr  Antoine Ganyé a profité de la célébration de ses noces d’or de sacerdoce, le dimanche 6 janvier 2019 à Sèdjè-Dénou, pour s’adresser au chef de l’Etat béninois, président Patrice Talon. C’était des interrogations mais aussi des vœux.

L’ancien président de la Conférence épiscopale du Bénin (CEB) s’est préoccupé entre autres, de la misère de la population béninoise en opposition notamment à l’augmentation du taux de croissance économique affirmé par le président de la République dans son discours sur l’état de la nation le 27 décembre 2018. « 2,1% en 2015, 6,5% au moins en 2018 » avait confié le chef de l’Etat annonçant le dépassement du seuil de 7% en 2019. A ce propos, le prélat se demande pourquoi l’économie du pays est en pleine croissance et que la courbe de la pauvreté monte. Il aimerait bien que le chef du gouvernement y donne une réponse pour le bonheur du peuple béninois.

Demande d’amnistie

Dans son message, Mgr Ganyé a aussi formulé deux autres doléances à l’endroit du président Talon. Il lui demande un pardon général pour certains béninois. « Je lui demande une petite amnistie pour nos frères qui sont ses frères et nos sœurs qui sont ses sœurs et qui sont en prison ou qui sont en Europe […] ». Certes, il reconnait que c’est un grand « cadeau » qu’il demande ainsi, mais a foi que cela n’est pas impossible. Ce sera même un témoignage de la grandeur du président, à l’en croire. « C’est lorsqu’un homme arrive à briser ce qui est dur qu’il est réellement fort » enseigne l’homme de Dieu. Il a également plaidé pour que le Chef de l’Etat aide les entreprises en difficulté depuis quelques mois à cause des pressions fiscales.

6 Commentaires

  1. Le Bénin 7 % de croissance!!!

    Le mensonge est devenu aussi un exploit avec le régime de la rupture.
    Qu’on nous cite deux secteurs qui supportent cette croissance, et ils n’arrivent pas.

    Talon confond plutôt la prospérité de ses propres affaires depuis qu’il est Chef de l’Etat et la situation économique du Bénin. Il ne pet rien à attendre, des dossiers contre lui sont à l’étude, il n’y échappera pas.

  2. Ici et en espèces…je pense que le discours de talon..a été mal compris et donc mal interprété..aussi bien par les hommes politiques…que par les dits journalistes..dont la rédaction se trouve à la marina..

    Le benin a connu une croissance..de 7%…et qu’il a crée 200 emplois

    Talon parle de la croissance de ses affaires à lui..de son holding….

    Les 200 000 emplois….on les cherche…mais on ne les trouve pas…..

    • Mon cher Aziz, je trouve souvent vos commentaires pleins de perspicacité. Je suis surpris que vous doutiez des 200 mille emplois: il suffit de compter les nombreux emplois créés dans les différentes stations JNP et EWELL qui se sont multipliés depuis 2016, les emplois dans le terminal à conteneur d’Allada, les agents des services d’entretien récupérés dans les Ministères et autres sociétés d’Etat par les proches depuis 2016, etc. et le compte est fait.

      • Et c’est cela que vous appelez Emplois? Mêmes des ramasseurs des chiotes ont des emplois pour vous. A-t-on besoin pour cela d’aller passer 5 ans, 6 ans à l’université pour obtenir des masters. Ou bien le peuple béninois pour vous c’est seulement les damnés de la Terre. Les emplois, ce n’est pas le Président qui les crée mais les privés. Cessez de mentir au peuple.

        • napo..!!..

          Je crois que..c’est toi qui n’a pas compris..le post de paul..

          En réalité..il se fou de la gueule..des rupturiens..par cette parabole…pour dire…que les 200 000 emplois n’ont jamais existé..

          Et ce n’est pas le dounpkago sémouroua …ingri…,jaloux..imposteur..et révuer…qui dira le contraire

          Le ministre d’état..des ndiaga ndiaye,des woro woro,des cotonou demm dikk et des taxi clando…qui nous dira le contraire..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom