En France, l’ancien président Hollande a tenu à appeler les gilets jaunes et l’exécutif à plus de retenue et de respect les uns envers les autres. La seule façon, selon lui, de faire avancer le débat.Absent des débats politiques depuis son départ de l’Élysée, François Hollande semble profiter du mouvement des gilets jaunes pour refaire entendre sa voix. De passage à Lespesses, dans le Pas-de-Calais afin d’y présenter ses vœux du Nouvel An, l’ancien chef de l’État a d’ailleurs profité de sa tribune pour faire passer un message.

Hollande demande à tout le monde de prendre ses responsabilités

Celui-ci a d’ailleurs été très clair. Invitant les manifestants à faire preuve de plus de respect à l’encontre des institutions et des symboles de la République, ce dernier a également appelé l’exécutif à plus de                    « considération » envers les citoyens malheureux qui ont décidé de faire entendre leur colère dans la rue. Une manière pour lui d’appeler tout le monde au calme et à la retenue. L’objectif ? Faire en sorte que la démocratie soit « préservée ».

Pour cela, François Hollande a d’ailleurs tenu à inclure toute la France dans son appel, « on ne peut pas séparer les Français selon le lieu où ils vivent, les villes, les métropoles ou les territoires ruraux ». Concédant que ces diversités pouvaient faire de la France un pays difficile à gouverner, le chef de l’État a appelé à plus de maîtrise de la part du gouvernement dans sa communication afin de ne pas renier les souffrances de certains. « Il n’y a pas de méthode pour exprimer cela, mais c’est aussi une attitude », a-t-il enfin lancé, dans un message sous forme de tacle à l’encontre de son successeur.

Il lance un appel au calme et au respect de tous

Toutefois, afin de ne pas envenimer la situation et rompre le dialogue plus qu’il ne l’est déjà, François Hollande a estimé que les Français se devaient de respecter les institutions. Eux, qui aujourd’hui, critiquent assez largement la manière dont les choses se passent, devraient ainsi se rendre aux urnes afin de voter lors des élections qui « existent déjà ». Rejetant l’idée de mener un référendum sur tous les sujets, ce dernier a enfin mis en lumière l’importance du débat national qui pourrait permettre à ceux qui se sentent laissés pour compte, de se faire entendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire