Aux Etats-Unis, les témoignages à l’encontre des agissements de R.Kelly continuent d’affluer. Récemment ? Le père de Beyoncé a décidé de revenir sur l’année 1998…Les révélations s’enchaînent autour du chanteur américain R.Kelly. En effet, suite à la diffusion d’un documentaire intitulé « Surviving R.Kelly » au cours duquel plusieurs femmes se livrent concernant les agressions sexuelles supposées dont elles ont été victimes, il semblerait qu’une prise de conscience collective ait eu lieu. R.Kelly n’a jamais été mis en cause

Mathe Knowles se confie sur R.Kelly

Résultat, de plus en plus de langues se délient. Aujourd’hui esseulé, R.Kelly doit également faire face aux soutiens de John Legend, Chance The Raper et Lady Gaga envers les victimes. À cela, s’ajoute enfin l’ouverture de deux enquêtes, l’une du côté de l’Illinois et l’autre, en Géorgie, ou le chanteur possède une maison. Plus récemment encore, c’est Mathew Knowles, le père de Beyoncé, qui, au média « Metro » a confirmé avoir tout fait afin de protéger sa fille et le groupe des Destiny’s Child de R.Kelly. 

R.Kelly, insistant envers les Destiny’s Child ?

Un témoignage qui vient, une nouvelle fois, mettre en lumière les possibles déviances de l’artiste. Ainsi, selon les dires de Mathew Knowles, R.Kelly aurait insisté à de nombreuses reprises afin de collaborer avec le trio, également composé de Kelly Rowland et de Michelle Williams. Toutefois, les conditions n’étaient pas vraiment optimales afin de mener à bien ce projet. « R.Kelly aimait beaucoup enregistrer ses chansons tard la nuit, aux alentours de minuit. Et son studio était assez spécial : il y avait une salle d’enregistrement, et juste à côté, il y avait une boite de nuit où 40 ou 50 personnes dansaient. »

Toutefois, cela ne s’est jamais fait. Les raisons en sont d’ailleurs multiples puisque, outre celle citée ci-dessus, la chanson ne semblait vraiment plaire, ni au groupe, ni au père de Beyoncé. De plus, l’année 1998, au cours de laquelle de premières négociations ont été entamées, a également été marquée par l’émergence des premières rumeurs concernant les agissements de R.Kelly. « Les filles avaient 15 ou 16 ans à l’époque. Elles ne quittaient jamais notre vue. » a d’ailleurs confirmé Mathew Knowles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom