Contrairement à certaines publications sur la toile, la semaine dernière, la deuxième sortie de l’opposition politique du Bénin à Vidolé le 16 janvier 2019 n’est pas un acte des Forces cauris pour un Bénin émergeant (FCBE) ou de la Renaissance du Bénin (RB) contre l’Union sociale libérale (USL), selon le président de la RB.

Dans une interview qu’il a accordée au journal béninois Le Nokoué, Léhady Soglo fait savoir que l’organisation de cette rencontre de Vidolé s’inscrivait plutôt dans une démarche d’équité après la première sortie qui a eu lieu le 15 décembre 2018. « Il fallait impérativement corriger le tir. Puisque la RB était l’hôte de l’USL à cette occasion, il fallait accueillir également les responsables FCBE dans les locaux de Vidolé », explique le président de la RB.

Dans l’une ou l’autre rencontre, il ne s’est jamais agi d’écarter une formation politique ou de débaucher ses alliés, à l’en croire. « Cela ne veut pas dire qu’en accueillant l’USL on écarte FCBE ou qu’en accueillant FCBE c’est l’USL qui est visé. La RB se veut le trait d’union de toutes les tendances de l’opposition ». Ceci, surtout qu’il n’était pas question de négociation entre ces partis mais de partager des moments de communion avec les militants à la base, selon ses clarifications.

Léhady Soglo en profite pour inviter toutes les forces de l’opposition à la vigilance. « Tous, nous subissons les velléités visant à caporaliser toutes les institutions du pays. La censure sur les médias publics n’épargne aucun d’entre nous. C’est pour cela que personnellement je veille à ce que des esprits malins ne profitent de l’occasion pour semer la zizanie ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom