Nicolas Maduro et Donald Trump ne s’aiment pas beaucoup. Le président américain ne fait plus mystère de son souhait de voir le numéro 1 vénézuélien quitter le pouvoir. Au cours d’une interview accordée à la BBC, le président vénézuélien a indiqué que  les Etats-Unis  étaient gouvernés par des fanatiques du Ku Klux Klan et la Maison Blanche un gîte d’extrémistes.

La Maison Blanche dirigée par des “extrémistes”

Il pense que la crise dans son pays a été créée par le gouvernement américain, un « gang d’extrémistes ». « C’est une guerre politique développée par l’empire américain, par les intérêts de l’extrême droite qui gouverne aujourd’hui le Ku Klux Klan, dirige la Maison-Blanche (et vise à) conquérir le Vénézuela » a déclaré Maduro. L’homme fort de Caracas a aussi opiné sur l’aide humanitaire étrangère qu’il a catégoriquement refusé d’accepter. Pour lui, l’objectif de l’oncle Sam est de «  créer une crise humanitaire » dans son pays afin de « justifier une intervention militaire ». Le Vénézuela ne va donc pas accepter cette « aumône » puisqu’il a la « capacité de satisfaire tous les besoins de sa population » a-t-il assuré.

Maduro soutenu par Moscou et Pékin

Maduro souhaite que  ce groupe extrémistes de la Maison Blanche soit vaincu par « une puissante opinion publique ». Pour l’instant le président Vénézuélien peut s’appuyer sur l’armée pour garder son fauteuil. Il a aussi le soutien de la Chine et de la Russie. Par contre la plupart des Etats d’Amérique latine veulent son départ du pouvoir. Un souhait qu’ils partagent avec les Etats Unis qui reconnaissent désormais le président autoproclamé du pays Juan Guaido. L’Union européenne  s’est alignée sur la position de l’Oncle Sam après avoir appelé en vain à la tenue d’élections présidentielles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire